Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Claude Pellé

est né le 24 avril 1879 à Plougastel (Finistère (29))

Fils de André Vincent et de Anne Pellen, Claude naît le 24 avril 1879 à Plougastel Daoulas. Il épouse Annette Calvès le 11 juillet 1906.

En provenance de l'inscription maritime (10364 Brest - bornage à Plougastel du 13 avril 1898 au 8 janvier 1899), Claude s'engage dans la Marine Nationale le 24 avril 1899 et est incorporé au 2e dépôt de Brest. 

Par la suite, ses principales affectations sont le garde-côtes "Caïman" (14 mai au 16 juin 1899), le garde-côtes "Amiral Tréhouart" (16 au 22 juin 1899), le garde-côtes "Terrible" (22 juin au 1er juillet 1899), le cuirassé "Marceau" (1er juillet au 1er décembre 1899), le cuirassé "Vauban" (9 mars 1900 au 11 avril 1902), l'aviso-torpilleur  "Epervier" (15 août 1902 au 17 janvier 1903), le cuirassé "Bouvet" (2 février au 9 octobre 1903), les sous-marins de Bizerte (9 octobre 1903 au 4 avril 1907), le cuirassé "Liberté" (8 juillet au 1er septembre 1907), le cuirassé "Marceau" (1er septembre 1907 au 1er juillet 1910), le cuirassé "Saint-Louis" (1er octobre 1910 au 19 novembre 1911), le garde-côtes "Bouvines" (20 décembre 1911 au 20 février 1912), les sous-marins de Rochefort (20 février au 1er avril 1912), le croiseur "d'Entrecasteaux" (1er avril au 1er octobre 1912), le cuirassé "Masséna" (30 janvier au 8 février 1913), et enfin le cuirassé "Bouvet" (8 février 1913).

Le maître Claude Pellé disparaît en mer le 18 mars 1915 lors de la perte du cuirassé "Bouvet".

La veille (le 17 mars), Claude Pellé écrivait à son épouse "Madame Gloda ar Vergos" : Un petit mot pour ne pas perdre l'occasion ; il y a courrier pour la France ce matin. La santé est parfaite. Désire que ce soit de même avec nos chères mignonnes. Je suis toujours sans nouvelles de vous. Voilà bientôt 15 jours qu'on n'a pas de lettres ; aussi vois combien notre patience est à l'épreuve. Pour le moment, tous les bateaux, du moins les gros, sont au mouillage. La vie, un peu monotone, n'est pas en somme bien dure. Je crois que le mauvais temps est passé. La prochaine fois, j'espère avoir plus de choses à te raconter. On se prépare à "fiche un gros coup" aux Turcs. Bien à ma petite femme et de tout cœur. Ton homme qui t'envoie son doux baiser. J'ai expédié mon mandat du mois d'avril". Claude.

Il était Maître électricien torpilleur.
Son unité : Bouvet
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18
  • Médaille commémorative de l'expédition de Chine
Il est décédé le 18 mars 1915.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Plougastel-Daoulas (Finistère)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Bouvet

Cuirassé_Bouvet_Carte Postale_0

Le "Bouvet", cuirassé construit à Lorient en 1892, est intégré pendant la guerre 1914-1918 dans l'escadre de l'amiral Guépratte.

En 1914, le cuirassé d'escadre "Bouvet"faisait partie de la division de l'amiral Guépratte, qui comprenait également les cuirassés "Charlemagne", "Gaulois" et "Suffren

Bouvet
6669
Pellé
Plougastel
Finistère (29)
DD
179430,179429,179431,179432,179433,179434,179435,179436,179437,179438,179439,179440,179441
Il a été décoré : Médaille Militaire,Croix de Guerre 14-18,Médaille commémorative de l'expédition de Chine
1916/60
B 15x21