Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Alain Marie Penduff

est né le 19 février 1911 à Landerneau (Finistère (29))

C'est dans le hameau de Kertanguy en Landerneau (Finistère) que naît Alain, 3è fils d'Yves-Marie Penduff, menuisier et de Marie Françoise Omnès, matelassière. Une sœur plus âgée complète déjà le foyer.

Il ne séjourne pas longtemps à Landerneau car toute la famille part s'installer à Brest, où Alain suivra sa scolarité.

Le 5 avril 1927, Alain intègre l'Ecole des Mousses sur le bâtiment école "Armorique" et s'engage pour cinq ans dans la Marine Nationale. Il suit une formation de timonier sur le cuirassier "Bretagne". Le 1er octobre 1928, c'est en tant que matelot breveté qu'il rejoint l'aviso "Quentin Roosevelt". Le 12 juin 1931, après une courte période à Brest, il part en formation à Alger au C.F.I (Centre de Formation Initiale) de Sidi Abdallah(Algérie). Promu quartier-maître de 1er classe Alain se réengage pour trois ans. Le 1 octobre 1932, c'est en tant qu'aide hydrographe qu'il embarque, pour un an, sur le bâtiment hydrographique "Beautemps-Beaupré".

En juillet 1933 à Brest, Alain épouse Yvonne Marzin.

Il continue sa carrière successivement sur les contre-torpilleurs: "Le Lion", "Le Vauquelin", "Le Bison". Le 13 décembre 1934, il est de retour à Brest au 2e dépôt.

Alain quitte la Marine le 1er avril 1936 avec de très bonnes appréciations de ses supérieurs.

Dès le début de la guerre, Alain Penduff entre dans la Résistance, et reçoit, du général De Gaulle, le diplôme de Compagnon des Forces Françaises Libres.

Grâce à un réseau organisé par la Résistance il réussit à quitter la France via l'Espagne mais il sera interné, durant trois semaines à la prison de Miranda, baraque n°21.

Fin 1943, il arrive au dépôt de Casablanca et obtient le grade de second maître timonier de réserve. Il y reste quelques mois avant d'être affecté sur le contre torpilleur "Terrible".

Le 8 février 1944, Alain est intégré à la 1er Division d'Infanterie Motorisée placée sous le commandement du Général Brosse. Au sein de la 1er DMI il prend part à la Campagne d'Italie.

Alain Penduff décède au combat le 21 mai 1944 à San Giovani (Italie).

Le second Maître timonier Alain Penduff laisse une veuve et une orpheline de 10 ans.

Son corps sera inhumé à Ponto-Corvo, puis en juillet 1948, au cimetière Kerfautras de Brest.

Son décès est inscrit à la commune de Brest

Alain Penduff a été cité à :

L'ordre de l'Armée

L'ordre de l'Armée de mer avec la mention :

"Evadé de France où il avait constamment combattu dans les rangs de l'Armée de la Résistance. Volontaire pour toutes les missions dangereuses. A, le 20 mai 1944, capturé un mortier ennemi, et fait plusieurs prisonniers. Le 21 mai 1944, est tombé directement atteint par une pièce antichar dont il essayait de repérer l'emplacement pour permettre la progression du peloton près de Pontocorvo (Italie)".

Il était Second Maître timonier.
Son unité : Fusiliers marins FNFL – 1940-1945
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme (s)
  • Citation à l'Ordre de l'Armée
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 21 mai 1944.
Son corps repose au cimetière de Kerfautras de Brest
Son décès est inscrit à la commune de Brest
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Fusiliers marins FNFL – 1940-1945

Ecusson

Le "1er Bataillon de fusiliers marins" (1er BFM) est créé le 17 juillet 1940 à bord du croiseur "Courbet" à Portsmouth. L'amiral Muselier en confie le commandement au capitaine de corvette Détroyat.

Après une période d'entraînement à Aldershot, le bataillon...

Fusiliers marins FNFL – 1940-1945
6670
Penduff
Landerneau
Finistère (29)
GG
180494
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée,Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer,Croix de Guerre 39-45 avec palme (s),Médaille Militaire
Acte de décès Brest 25 juin 1946
B 15x21