Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Alfred René BASSET

est né le 27 octobre 1912 à Razac sur l'Isle (Dordogne (24))

Alfred est le fils d'Émile Basset, 27 ans à sa naissance, qui exerce la profession d'ajusteur-électricien aux Ateliers de la Compagnie d'Orléans des chemins de fer d'Orléans, sa mère Gabrielle Latour a 19 ans.

Alfred aura par la suite un frère Robert né en 1920 et deux sœurs, Marguerite en 1924 et Suzanne en 1925, tous trois sont nés à Périgueux . Toute la fratrie passe son enfance à Choisy Le Roy chez les grands-parents jusqu'au départ de Périgueux du père le 1er juillet 1929, il s'en va travailler chez Schneider, au Maroc.

Appelé sous les drapeaux en 1932, Alfred est domicilié chez ses parents à Sidi Abderrahmane, commune située près de Casablanca (Maroc) Il est affecté au "Bureau maritime" du canton de Fédala sous le matricule 88 CAS 33, comme matelot mécanicien breveté provisoire parce qu'il a pu présenter un CAP d'ajusteur-mécanicien lors de son engagement. Son séjour dans la "Marine de Casablanca" est de courte durée, il y sera du 15 octobre 1933 au 15 octobre 1934. Il obtient son brevet professionnel de Mécanicien ( B P ) le 1er janvier 1934 et possède déjà son permis de conduire voiture. Il est renvoyé dans ses foyers le 18 septembre 1934, et placé dans la DAM (Direction Des Affaires Maritimes) le 15 octobre 1934. Il reçoit un certificat de très bonne conduite ( CBC ).

Alfred se marie le 22 septembre 1934 à Fédala au Maroc, avec Marcellina Giorcelli, une Italienne. Elle donne naissance à Gilbert en 1936 et à Jean-Claude en 1939. Les enfants grandissent à Fédala, : petite baie naturelle protégée des vents d'ouest par une côte rocheuse située à 23 kilomètres au nord de Casablanca.

Le 16 novembre 1934 il est inscrit par la "Marine Casablanca" dans la réserve.

Après sa libération il est domicilié successivement à Fédala, puis à Foulah et enfin à Casablanca rue Auguste Sourzac, il travaille pour la "Compagnie du Port" à partir du 25 octobre 1933. Sans doute est-il recruté comme chauffeur puisqu'il possède le permis de conduire.

La Seconde Guerre Mondiale va bientôt éclater, il est rappelé du 24 août 1939 au 2 septembre 1939 pour faire une période d'exercices en temps de paix, à Casablanca.

La guerre est déclarée le 2 septembre, Alfred est mobilisé et rappelé à "Marine Casablanca" pour la durée de la guerre, comme matelot mécanicien. Le 13 septembre, il est de corvée sur le port pour participer au débarquement des mines avec l'équipage du croiseur "Pluton" afin de les stocker dans un magasin du port. Le navire est amarré à quai à la jetée Delure ( ou Grande Jetée ). Alfred est-il employé comme chauffeur de camion ou comme manœuvre ?

Lors de l'explosion du croiseur mouilleur de mine "Pluton", vers 10 heures 40, il est gravement blessé et conduit à l'hôpital Militaire de Casablanca. Il décède à 11 heures des suites de ses blessures, à l'aube de ses 27 ans.

Il laisse sa jeune épouse de 26 ans et ses deux enfants âgés de trois ans et six mois. Ils seront tous deux orphelins de guerre et Pupilles de la Nation. L'aîné sera placé à six ans dans un orphelinat et son frère dans une famille d'accueil, afin que leur mère puisse continuer à travailler.

Les marins du "Pluton" sont les premiers "Morts pour la France", Alfred, comme rappelé, l'est aussi, bien que n'appartenant pas à l'équipage du croiseur. Il est inhumé d'abord au cimetière de Ben M'Sick à Casablanca au Maroc. A la demande de la famille, son corps est transféré au cimetière de Razac Sur L'Isle en Dordogne, berceau de la famille Basset.

 L'ambassade de France au Maroc a érigé une stèle dans le cimetière de Ben M' Sick le 24 novembre 2012, portant les noms de toutes les victimes du croiseur mouilleur "Pluton"

Il est cité à l'ordre du Corps d'Armée ( à titre posthume ), pour le motif suivant :

"Tombé glorieusement pour la France à son poste de Combat. Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre 1939-1945, avec étoile Vermeil ( ordre 318 EGM/0 du 15 mai 1951 )".

Il était Matelot mécanicien.
Son unité : Pluton
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s)
Il est décédé le 13 septembre 1939.
Son corps repose au cimetière de Razac sur l'Isle (24)
Son décès est inscrit à la commune de Casablanca ( Maroc)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Etat Signalétique et des Services

Archives de la famille

Pluton

54

Construit à Lorient en 1931. Le Pluton devant être appelé à servir de transport de troupes, il convenait de débarquer les mines stockées à bord dans des camions attendant le long du quai de Casablanca. Au rapport du cpt de frégate Benac, second du navire, c'est au cours de son désamorçage, qu'une mine a explosé, faisant sauter en chaîne d'autres mines et diverses munitions, éventrant le navire qui a coulé par l'arrière, et dévastant les quais...

Pluton
184766
BASSET
Razac sur l'Isle
Dordogne (24)
27 octobre 1912
Aucune
NULL
Il a été décoré : Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s),Médaille Militaire
1333/39
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytique
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Unknown
Unknown
Accepter
Décliner