Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean Georges Charles Paris

est né le 09 janvier 1905 à Rocroi ()

Jean est le fils de Charles, 36 ans à sa naissance, receveur particulier des Finances. Plus tard il deviendra Trésorier payeur général pour tous les territoires français d'Asie, sauf l'Inde. Nous devinons que, du fait de la profession du père, la famille voyage beaucoup dans le monde.

Sa mère, Marie Magdeleine Marguerite Bonnet, 28 ans à sa naissance, a déjà la charge de ses deux frères : Pierre né en 1896 et Jacques né en 1902. Ses parents sont tous deux natifs de Charente.

Durant son enfance à Dax, département des Landes (40) de 1905 à 1909, Jean est atteint du croup, puis d'œdème généralisé.

La famille s'installe à Chalon-sur-Saône (71) en 1909. Nouveau problème de santé, une forte grippe, avec abcès au poumon, l’empêche de suivre l’école un certain temps.

Lors d’une nouvelle affectation de son père, en 1913, la famille doit changer de résidence, elle s'installe à Ajaccio. De1913 à 1918,Jean continue ses études dans cette ville, au collège Fesch, ancienne Maison de jésuites dont le nom rappelle celui du Cardinal Fesch, oncle de Napoléon 1er.

L'année suivante il rentre au lycée de la Rochelle.

En 1920, son père est muté à Hanoï, Jean poursuit ses études au Lycée et obtient son baccalauréat avec mention. Il se dirige ensuite au Lycée Louis Le Grand, en mathématiques spéciales. Hélas ! la malchance le poursuit, il est atteint de rhumatismes articulaires aigus en 1922, ce qui aura comme conséquence l'échec au concours d'entrée à L'X, l’Ecole Polytechnique de Paris.

A 19 ans, Jean est admis à l'Ecole Navale , école d’application des enseignes de vaisseau à Brest où il fait sa formation d'élève officier, avant d’être nommé, le 1er octobre 1926, enseigne de vaisseau 2e classe alors qu’il achève son apprentissage sur le navire-école  ̏ Jeanne d'Arc ̋ .Il est alors affecté à Si-Kiang sur la canonnière fluviale ̏ Vigilante ̋, navette qui navigue sur la rivière entre Hong-Kong et Canton. Il obtient le grade d'Enseigne de Vaisseau 1re classe le 1er octobre 1928. Mais il doit être rapatrié à Toulon le 16 octobre 1929, pour soigner une nouvelle crise de rhumatismes articulaires aigus.

 Le 22 novembre 1929, il est nommé à Lorient (56).sur les torpilleurs : ̏ Brestois  ̋  et ̏ Mistral  ̋ puis il rejoint Toulon le 1er septembre à bord du ̏ Sirocco ̋  Ensuite il est affecté sur  le sous-marin  ̏Saphir ̋ de la 5e escadrille de sous-marins ,l’̏ Atalante ̋ de la 7e, puis est nommé sur le sous-marin ̏ Centaure ̋ de la 4e alors qu’il a été promu lieutenant de vaisseau le15 octobre 1932. A cette époque il décide de s’installer à Toulon où il s’achète une villa.

 Il gagne Cherbourg le 1er janvier 1936 où il embarque comme second à bord du sous-marin ̏ Bévéziers ̋  jusqu'à sa nomination à Bizerte, sur le sous-marin ̏ Morse ̋ dont il prend le commandement à partir du 3 septembre 1939.

Il trouve hélas la mort accidentellement sur ce sous-marin le 17 juin 1940 à 35 ans, suite à l'explosion d'une mine. Il disparaît dans le golfe de Gabès.

Voici le témoignage de ses parents :

«  Il avait un cœur d'or. Il était généreux avec les siens et tous ceux qui l'entouraient. Son bonheur était de donner, il ne gardait rien pour lui.

Il était adoré de ses hommes, jamais il n'a débarqué d'un bateau sans qu'il lui fût offert par eux un touchant souvenir. Et ses chefs l'avaient en très haute estime, ses notes le déclaraient officier d'élite et voici ce que nous avait écrit son ancien commandant :

 « Je connaissais votre fils depuis longtemps. J'avais toujours apprécié ses qualités militaires remarquables, qui faisaient de lui un officier et un chef d'élite. Mais j'avais été séduit aussi par ses qualités d'intelligence et de cœur que l'on sentait profondes, par sa loyauté, par son rire si jeune, enfin par sa finesse, son tact et sa « gentillesse » extrême à l'égard de tous, qui faisaient de lui le plus charmant des camarades, le plus délicieux des amis »

Il était célibataire.

Son décès est transcrit sur les registres de Bizerte (port comptable du sous-marin)

Il était chevalier de la Légion d'honneur depuis le 30 janvier 1937

Par ordre n°1478 FMF/3 du 6 août1940, le sous-marin Morse a reçu la citation suivante à l’ordre de l’armée de Mer :

̏ Commandé par le lieutenant de vaisseau Paris. Disparu corps et biens dans le golfe de Gabès en opération de guerre ̋

 

Son nom est inscrit : au Monument commémoratif aux sous-mariniers de Toulon (83)

Son nom est inscrit : au Mémorial et ossuaire de l’équipage du sous-marin Morse de Gammarth (Tunisie)

Il était Lieutenant de Vaisseau.
Son unité : Morse
  • Légion d'Honneur (chev.)
Il est décédé le 17 juin 1940.
Porté disparu
Son corps repose au cimetière de Gammarth (Tunisie)
Son décès est inscrit à la commune de Toulon (Var)
Document portant la mention MPLF : Ordonnance du Tribunal de Première Instance de Tunis du 13 octobre 1941

Morse

13

Le Morse part en mission depuis Bizerte vers le golfe de Gabès en compagnie des sous-marins le Nautilus, le Caïman et le Souffleur. Le 11 juin, le Caïman et le Morse passent en surface devant l’îlot de Pantelleria, le 12 à 8 heures ils plongent au sud des îles Kerkennah. Leur retour à Sfax est prévu au bout de six jours. Le 18, le Caïman et le Souffleur arrivent à Sfax, le Nau...

Morse
7299
Paris
Rocroi
09 janvier 1905
Aucune
175253,175254
Il a été décoré : Légion d'Honneur (chev.)
Acte de décès du 29 novembre 1941
B 15x21