Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Marcel Guillaume Troadec

est né le 15 décembre 1914 à Plouézoch (Finistère (29))

Fils de Marc et de Françoise Le Guen, Marcel est né le 15 décembre 1914 à Plouézoch.

Dans sa jeunesse, Marcel réside chez ses parents au Dourduff en  Mer dans la commune de Plouézoch.

En provenance de l’inscription maritime de Morlaix, Marcel est incorporé au 2ème dépôt de Brest le 26 décembre 1934.

Le 19 janvier 1935 il intègre l'Ecole des Fourriers pour suivre une formation de spécialité jusqu'au 1er octobre 1935. A l'issue de sa formation Marcel embarque sur le contre torpilleur "Jaguar" comme matelot de 2e classe fourrier. Le 1er janvier 1937 il est promu matelot de 1re Classe fourrier. Le 26 décembre 1937, au terme de son contrat d’engagement, il est congédié et renvoyé dans ses foyers à Plouézoch.

Le 1er janvier 1938 Marcel est promu quartier maître de 2e classe de réserve.

Dans cette période de retour à la vie civile; Marcel se lance dans une affaire ostréicole avec sa mère, veuve.

Le 14 avril 1939 Il est rappelé, une première fois, sous les drapeaux et affecté à la défense littorale Brest .Il est renvoyé dans ses foyers le 15 mai 1939.

Le 28 août 1939, Marcel est de nouveau rappelé sous les drapeaux et il embarque à cette même date sur l'aviso "Vauquois" à Brest.

Dans une lettre écrite le 11 septembre 1939 à Brest, il indique à sa mère comment se débrouiller pour l'ostréiculture. Il pense alors être certainement mobilisé pour une longue période car il précise, notamment, les emplacements des parcs à huitres, le prix qu'il faut les vendre et qui contacter.

Le 16 juin 1940, deux jours avant le drame, il écrit une dernière lettre pour donner de ses nouvelles qui, écrit-il, : "sont  toujours bonnes malgré la fréquence des  alertes aériennes". Marcel témoigne être  souvent réveillé la nuit par le bruit des sirènes appelant les équipages aux abris dans les tunnels de la base navale. Il écrit : "Quel désastre, cette guerre, et quelle ruine pour tous les Français. Il y à ici beaucoup de gens qui cherchent un abri, ce n'est pas à Brest qu'il faut venir, tout est comble partout…Nous travaillons dur pour faire notre devoir de bon Français, nous commençons à préparer la paye du mois de juin, nous prenons de l'avance, car nous perdons du temps avec ces alertes…".

Deux jours plus tard, le 18 juin, 1940 l’aviso "Vauquois", en route pour l'Angleterre, saute sur une mine, entraînant, Marcel Troadec dans la mort ainsi que de nombreux autres marins.

Marcel sera cité à l'ordre du Corps d'Armée à titre posthume avec la mention: "Tombé glorieusement pour la France à son poste de combat".

Il était Quartier-maître fourrier de réserve de 2e classe.
Son unité : Vauquois
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s)
  • Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
Il est décédé le 18 juin 1940.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Plouzéoch
Document portant la mention MPLF : Acte de décès (transcription)

Vauquois

Vauquois-01_0

Construit à Saint-Nazaire en 1919.

Commandé par le capitaine de corvette Villebrun, le "Vauquois" a quitté Brest le 18 juin 1940 vers 17h45. A son bord en plus de l'équipage, quelques officiers de divers corps et tous les fourriers de l...

Vauquois
7771
Troadec
Plouézoch
Finistère (29)
DF
180045,180046,180047
Il a été décoré : Médaille Militaire,Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s),Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
1942/16
D 11x15