Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jacques Tayar

est né le 21 juillet 1915 à Paris (Paris (75))

Fils de Khalfalla Tayar et Rebecca  Simon, son épouse, Jacques Tayar est né le 21 juillet 1915 à Paris.

Diplômé de l'Ecole des Sciences politiques, il effectue son service militaire dans la Marine à partir de septembre 1936 et sert pendant un an sur le cuirassé "Provence". Il devient ensuite publiciste pour la société Information et Publicité où il côtoie notamment Robert Desnos. En août 1939, Jacques Tayar fonde le poste de radio diffusion de Radio Saigon en compagnie de Jean Fleury. A l'annonce du pacte germano-soviétique, comprenant que la guerre est proche, il décide de se rendre en France pour s'engager. Mais son voyage, la guerre ayant été déclarée entre temps, s'arrête à Beyrouth où il est mobilisé le 2 septembre 1939.

Il se marie le 24/02/1940 avec Rachel Marcoirée. 

Affecté dans les équipages de la Marine du Levant, il est démobilisé en septembre 1940 et gagne la France. Refusant la défaite, il entre en contact avec la Résistance et se lance dans le renseignement. Constatant l'importance que revêt l'utilisation de radios clandestines, il décide de prendre cette activité à son compte et de s'y consacrer. Avec un nombre réduit d'agents, il met en place une organisation de transmission et de liaison très importante. A partir de juin 1942, il dirige en second le réseau de transmission dirigé par son camarade Jean Fleury, alias Panier. Fleury a mis au point une méthode qui permet de séparer l’émission, seule détectable donc dangereuse, de la réception, et de permuter fréquemment les fréquences et les indicatifs des opérateurs.

En juin 1943, Jacques Tayar se rend à Londres pour effectuer une mission de liaison et se voit chargé de la direction du réseau qu'il avait lui même contribué à fonder, le réseau "Electre". En juillet 1943, Jacques Tayar reçoit la Croix de Guerre pour son courage et son dévouement "au-dessus de tous éloges".

Promu officier secrétaire d'Etat-major de 3e classe, il retourne en France, en accord avec son ancien chef, nommé inspecteur national des Transmissions de l'Action et parti pour Londres à l'automne 1943. Il prend son commandement et contribue à la réussite de nombreuses missions, mettant ses moyens de transmission parfaitement rôdés au service de tous les réseaux de la Zone sud.

Le 17 décembre 1943, revenant à Londres pour reprendre un contact personnel avec le commandement et recevoir une nouvelle mission,  Jacques Tayar est victime de l'atterrissage forcé du Lysander qui le transporte avec Albert Kohan et succombe le lendemain, 18 décembre, à ses blessures.

Jacques Tayar a été inhumé au cimetière de Chichester en Angleterre. (extrait du site internet de l'Ordre de la Libération)

Il était Officier secrétaire d'état-major de 3e classe.
Son unité : Forces françaises libres
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Compagnon de la Libération
  • Croix de Guerre 39-45
  • Médaille de la Résistance
Il est décédé le 18 décembre 1943.
Son corps repose au cimetière de Chichester (Angleterre)
Son décès est inscrit à la commune de Paris XVII
Document portant la mention MPLF : Acte de naisssance (avis du secrétariat des anciens combattants)

Forces françaises libres

FNFL-Mimosa-France-Libre

Les Français libres

En juin 1940, la France est défaite, les forces allemandes entrent dans Paris, déclaré ville ouverte. Des millions de réfugiés errent sur les routes bombardées par les stukas allemands. Le maréchal Pétain, nouveau chef de gouvernement, réfugié à Bordeaux, demande, le 17 juin, aux Français de cesser le combat. En quelques heures, les...

Forces françaises libres
7895
Tayar
Paris
Paris (75)
DF
NULL
Il a été décoré : Compagnon de la Libération,Légion d'Honneur (chev.),Croix de Guerre 39-45,Médaille de la Résistance
Acte de naissance n°1010
E 10x13