Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Fleur-de-Genêt - Chaloupe

Le-Conquet001
1913
chantier Squiban à Ploudalmézeau (29)
Chenal de la Helle, entre les îles d’Ouessant et de Molène
17 janvier 1917

Caractéristiques : chaloupe non pontée destinée à la petite pêche Construite en 1913 par le chantier Squiban de Ploudalmézeau (29) pour le compte de Rolland Vidament Jauge nette : 3,18 tonneaux Mise en service en 1914 ; immatriculée au quartier maritime du Conquet (29) Port d’attache : Argenton, commune de Landunvez (29) Équipage : 3 hommes.

Circonstances de l’événement :

Le 15 janvier 1917, la chaloupe de pêche « Fleur de Genêt » quitte le port du Conquet où elle a fait escale. Le patron, Rolland Vidament, qui est également le propriétaire du bateau, est accompagné par son fils, Rolland Marie, mousse âgé de quinze ans, et par son neveu, Ernest Judo, novice âgé de seize ans. Ils transitent vers l’île d’Ouessant pour assister le lendemain aux obsèques d’une personne de leur famille.

Le 17 janvier, au matin, ils appareillent du port de Lampaul et font route tout en pêchant vers le port d’Argenton en Landunvez dont Geneviève, l’épouse de Rolland est originaire, et où la famille Vidament a fini par s’établir après un long séjour à Ouessant.

Vers 15 heures, alors que la chaloupe se trouve dans le chenal de la Helle, entre les îles de Ouessant et de Molène, on la voit, de la côte, disparaître au beau milieu d’une immense gerbe d’eau, ce qui laisse supposer qu’une grosse explosion s’est produite, provoquée, selon toute vraisemblance, par une mine dérivante, les secours dépêchés sur place n’ayant pas permis de déceler d’autres engins susceptibles de provenir d’un barrage.

Les corps des trois marins ne seront jamais retrouvés ; seuls quelques débris provenant de la coque de la « Fleur de Genêt » seront rejetés plus tard par la mer sur une grève de Molène.   Rolland Vidament était, en plus de ses activités de pêcheur, le patron du canot de sauvetage « Marie Russe » de la station d’Argenton Porspoder, il avait notamment participé à la récupération des corps lors du naufrage du « Drummond Castle » en 1896, il avait été décoré par la reine Victoria à la suite de ce drame. Rolland Marie Vidament le mousse de 15 ans à peine n’était pêcheur que depuis trois mois, son cousin Ernest Judo âgé de 17 ans comptait seulement deux ans de navigation.

Les trois marins du « Fleur de Genêt » seront déclarés « morts pour la France » par un jugement du tribunal civil de Brest en date du 22 mai 1918. Afin d’honorer leur mémoire, un haut-fond, situé au nord-est de la tourelle « le Taureau » dans le chenal méridional de Portsall porte le nom de « Basse Vidament ».

Sources :

1914-1918 Les marins pêcheurs sous le feu ennemi
de Madeleine Kérisit - Editions SPE Barthélémy 2018

Chaloupe