Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Robert Jean Westrelin

est né le 21 avril 1920 à Calonne-sur-la-Lys (Pas-de-Calais)

Robert Westrelin est né le 21 avril 1920 à Calonne-sur-la-Lys dans le Pas-de-Calais. Sa maman, Germaine Pluquin, décédée en février 1947, était commerçante et modiste. Son père, François Westrelin, décédé en mai 1968, était  artisan cordonnier. Robert a un frère jumeau, décédé en bas âge, et deux sœurs  aînées, Appolina née en 1912 et Jeanne née en 1916.

Il fréquente l’école libre de son village puis a travaillé dans la petite entreprise familiale. Passionné de radiotélégraphie il s’adonne dès son plus jeune âge à cette activité. Mais les habitants du Nord-Pas-de-Calais déjà ravagé en 14-18, ont connu encore la route de l’exode, les familles ont été précipitées dans la tourmente, les Westrelin, comme tant d’autres se sont perdus puis retrouvés avant d’être accueillis par une famille bretonne. Au retour à Calonne-sur-la-Lys, il ressent fortement le besoin d’agir pour son pays.

Dans le plus grand secret il fabrique et installe  un émetteur-récepteur dans le grenier familial, ce qui lui permet  de correspondre avec les services anglais afin de leur signaler les mouvements des V1 sur l’aérodrome de Merville. Pour l’anecdote, le clocher de l’église de Calonne avait été rasé par les allemands pour ne pas gêner les départs des fusées.

La maison familiale  se trouvant à proximité de la kommandantur, il  est très vite repéré par la Gestapo. Sur le point d’être arrêté il s’enfuit  à travers champs et jardins, et sa famille ne l’a plus jamais revu.

Il  rejoint la gare SNCF et, grâce à l’aide des cheminots, il traverse toute la France jusqu’à Toulon où il s’engage dans la marine le 15 mars 1941. Le 1er avril, il rallie l’école des radiotélégraphistes de Casablanca au Maroc où il obtient son brevet élémentaire de spécialité. Il est affecté successivement  à la « patrouille Océan »,  à la direction du port de Casablanca puis sur le dragueur « Marie-Mad ».

Le 10 Juillet 1943 il épouse Marie-Adélaïde Montéro (1922-2010) qui tient un commerce de mercerie-bonneterie à Fédala à proximité de Casablanca. Le père de Marie-Adélaïde s’était engagé pour sauver la république espagnole et a  disparu durant l’été 1937 sur une route de la province de Valencia, en Espagne.

De leur  union naît Anne-Marie le 21 mai 1944. Elle n’aura pas connu son père, mort pour la France le 23 novembre 1943 dans le Golfe d’Ajaccio à bord du « Marie-Mad ». Anne-Marie cherchera son père désespérément pendant toute sa petite enfance, vivant dans l’espoir qu’il avait pu survivre en regagnant la côte corse.

Citation à l'ordre de la Division : "Est mort pour la France au cours d'une opération de patrouille effectuée par gros temps dans une région rendue particulièrement dangereuse par la présence de mines dérivantes".

 

Il était Matelot radio.
Son unité : Marie-Mad
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme (s)
  • Citation à l'Ordre de la Division
Il est décédé le 23 novembre 1943.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Tribunal d'Ajaccio (Corse )
Document portant la mention MPLF : Diplôme de remise de la croix de guerre

Marie-Mad

129

Chalutier de 284 tonneaux, réquisitionné à Arcachon en 1939 comme arraisonneur-dragueur. AD 148 et affecté en août 1940 au port de Casablanca.

Le 13 novembre 1943 le Marie-Mad arrive à Ajaccio. L'île ayant été libérée le 9 septembre, il est incorporé aux Forces navales de Corse, 5e section de dragage,  avec pour mission d'assurer au large d'Ajaccio la sécurité des routes qui y amènent. Le 23 du même mois, autour de 19...

Marie-Mad
7368
Westrelin
Calonne-sur-la-Lys
Pas-de-Calais
GG
175428,175427,175426
Il a été décoré : Médaille Militaire,Croix de Guerre 39-45 avec palme (s),Citation à l'Ordre de la Division
Inscription de l'acte de décès : mairie de Calonne sur la Lys le 27/05/1949
E 10x13