Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Eugène Caradec

est né le 27 avril 1863 à Brest (Finistère)

Fils de Pierre Jean (portefaix) et de Marie Anne Kermanach, Eugène est né le 27 avril 1863 à Brest. Il a épousé Françoise Marie Le Gall le 27 juin 1888, et était domicilié, en dernier lieu, dans le quartier de Lambézellec à Brest

.Eugène a été incorporé dans la Marine Nationale le 3 mai 1882 à la division Brest (matricule : 8025 Brest) puis a été successivement affecté sur le « Vulcain » (2 juillet 1882 au 15 janvier 1883), à la division Brest (15 au 22 janvier 1883), à la défense mobile Brest (22 janvier au 2 octobre 1883), à la division Brest (2 octobre au 15 décembre 1883), sur le croiseur à barbette « d’Estaing » (15 décembre 1883 au 7 octobre 1885), à la division Brest (7 octobre au 15 décembre 1885), à la division Toulon (15 décembre 1885 au 6 janvier 1886), sur le « Robuste » (6 janvier au 21 juillet 1886), à la division Toulon (21 juillet 1886).

Le 3 août 1886, au terme de son contrat d’engagement, il quitte la Marine. Il souscrit un nouvel engagement pour compter du 18 octobre 1886 et est affecté à l’arsenal de Brest : service artillerie le 18 octobre 1886, ouvrier mécanicien des mouvements du port de Brest le 18 avril 1888, quartier-maître vétéran à la direction des mouvements du port de Brest le 5 juillet 1894. 

Eugène a disparu en mer dans la nuit du 30 au 31 octobre 1917 à bord du remorqueur « Atlas », abordé par un vapeur anglais au large des Pierres Noires, devant le Conquet.

Il était Premier-maître mécanicien Direction du Port.
Son unité : Atlas
  • Médaille Militaire
  • Médaille du Tonkin
Il est décédé le 30 octobre 1917.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Brest
Document portant la mention MPLF : "Mémoire des Hommes"

Atlas

5

Remorqueur de 600 tx, l'"Atlas" avait quitté Brest le 30 octobre à 19h30, avec à bord son équipage de la Direction des Ports, plus quelques marins des équipages de la Flotte pour le service radiotélégraphique et le maniement des canons dont avait été pourvu le navire. Sa mission était de rechercher un navire présumé torpillé aux abords de Brest et de le ramener au port.

La nuit était bretonne, c'est à dire boucailleuse, l'"Atlas" tous fe...

Atlas
6452
Caradec
Brest
Finistère
CG
173378
Il a été décoré : Médaille Militaire,Médaille du Tonkin
1918
B 15x21