Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Amédée Corentin Jacques Chédotal

est né le 01 avril 1907 à Douarnenez (Finistère (29))

Fils de Amédée Chédotal, marin pêcheur,et de Marie Charlotte Emilie Dérout, Amédée Corentin Jacques voit le jour rue Monte au Ciel à Douarnenez (29).

Son père ayant été tué à l'ennemi le 17 décembre 1916 à Lupmont (Meuse), il est adopté en qualité de pupille de la Nation par le tribunal de Quimper le 21 septembre 1918.

Sachant "lire, écrire et compter", il intègre les inscrits maritimes sous le matricule 5850 le 25 juin 1919. Il embarque sur son premier bateau de pêche à Douarnenez le 7 juillet 1919 : il n'a alors que 12 ans.

Il arrive au corps (militaire) le 7 mars 1927 "atteint par la levée permanente" sous le matricule 5895. Il est ainsi recruté pour son service militaire dans la Marine Nationale dans la spécialité de Fusilier au grade de matelot de 2ème classe.

Il est incorporé au "2e Dépôt" à Rennes le 7 mars 1927 puis intègre l'école des fusiliers marins installée depuis 1926 à bord du croiseur "Condé" amarré sur la rive gauche du Scorff à Lorient (56). Il est breveté fusilier le 1er décembre 1927.

Il embarque ensuite successivement du 1er mars 1928 au 15 décembre 1929 sur les bâtiments "Marocain" (pendant 1 mois), "Touareg" (pendant 1 an) et "Arabe" (pendant près de 9 mois) ". Ce sont des torpilleurs dits de type "Kaba", fabriqués au Japon pendant la première guerre mondiale sur proposition de l'attaché naval du Japon à Paris. Ils étaient destinés à lutter contre la menace des sous-marins ennemis déjà très prégnante à cette époque. D'abord basés en Méditerranée où ils ont servi d'escorte après ce premier conflit, ils sont ensuite à Brest lorsqu'Amédée y est affecté.

Il est promu quartier-maître le 1er janvier 1929. Son service aurait dû se terminer le 7 mars 1929 mais il demande à rester encore quelques mois.

Revenu à la vie civile le 15 décembre 1929 avec pour adresse de résidence Rue Traverse Ste Hélène (Actuellement Rue Marcel Le Bihan) à Douarnenez, il embarque de nouveau sur des bateaux différents au gré des campagnes de pêche.

Il se marie à Tréboul le 2 mai 1932 avec Elisa Yvonne Marie Quéré.

Il continue d'enchaîner ses campagnes de pêche qui durent généralement de 15 jours à 3 semaines.

Il en effectue plusieurs sur le "Sapigneul" qui était un Malamok, type de chalutier en bois de haute mer particulièrement solide, à moteur et long d'une vingtaine de mètres, de 56,95 tonneaux avec 18 hommes à bord

Sur ce bateau taillé pour la pêche hauturière, Amédée participe ainsi à la sortie précédant le drame, du 3 octobre au 24 octobre 1941, et à celle qui lui fut fatale, commençant le 3 novembre 1941.

En effet, en pleine action de pêche, le palangrier "Sapigneul" est bombardé le six novembre 1941 par 5 avions de nationalité indéterminée et disparaît corps et biens avec tous les membres d'équipage dont Amédée Corentin Jacques Chedotal.

Il est déclaré "Mort pour la France" le 22 avril 1942 par jugement du tribunal civil de Quimper.

Cette dernière sortie en mer, dont l'équipage savait qu'elle était risquée, a fait l'objet de l'inscription dès le 13 décembre 1941 d'un "témoignage de satisfaction à titre posthume au patron et à l'équipage du palangrier "Sapigneul" de Douarnenez, ont pratiqué avec modestie et dévouement dans une zone d'opérations aériennes et navales, une pêche particulièrement utile au ravitaillement du pays, ont disparu dans l'accomplissement de cette tâche à la suite d'un bombardement par avions de leur bateau".

Son nom est inscrit sur le monument aux morts du square de Pencalet à Douarnenez.

 

Il était Marin pêcheur.
Son unité : Sapigneul
Il est décédé le 06 novembre 1941.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Douarnenez (29)
Document portant la mention MPLF : Jugement décès 1942/34

Sapigneul

sapigneul

 

Palangrier douarneniste DZ 3385, portant le nom d'un site de bataille dans la Marne de la guerre 14-18. Son équipage était de 18 hommes. Parti en mer le 04 novembre 1941, le Sapigneul se trouvait sur les lieux de pêche (Melville-Knoll), le 6 novembre, lorsqu'il fut survolé par 5 avions de nationalité indéterminée qui laissèrent tomber des bombes. D'après certaines sources, il s'agirait de l'aviation allemande. Une épais...

Sapigneul
6770
Chédotal
Douarnenez
Finistère (29)
CG
NULL
Il a été décoré : Aucune médaille
Jugement décès 1942/34
E 10x13