Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

André Gabriel Grabier

est né le 14 octobre 1907 à Castelnaud de Gratecambe (Lot-et-Garonne (47))

Fils de Clodomir et de Lia Bonal, son épouse, André Grabier naît le 14 novembre 1907 à Castelnaud de Gratecambe.

Après ses études à l'école communale, il exerce la profession de forgeron de 1921 à 1925. Il est appelé le 10 mars 1928 pour effectuer jusqu'au 10 octobre 1929 son service militaire dans l'armée de terre (subdivision d'Agen, matricule 959).

Inscrit maritime sous le numéro 22142 au quartier de Bordeaux le 6 juillet 1932 , il entre dans la marine marchande. A la même date, il est incorporé dans la marine nationale en qualité de matelot de 2è classe sans spécialité mais n'y effectue pas de service (bureau maritime de recrutement de Rochefort, matricule 2017 R 28).

En 1937, André épouse Nelly Brisseau et de leur union naît leur fils Claude. Toujours dans la marine marchande, il navigue sur des bâtiments de la compagnie Paquet, puis sert, en dernier ressort, sur le navire auxiliaire "Pasteur", paquebot de la Compagnie de navigation Sud-Atlantique.
Alors qu'il transporte l'or de la Banque de France jusqu'à Halifax au Canada, il est fait prisonnier avec les autres membres de l'équipage à leur arrivée le 1er juillet 1940 à la suite de la saisie du bâtiment par les Anglais.

Libéré et volontaire pour continuer la lutte, André Grabier rejoint la France Libre en mars 1944 pour servir dans les Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Il est affecté au groupe "Kleber" du bataillon "Geoffroy" qui opère entre Fumel et Monflanquin. Les opérations auxquelles participe André sont périlleuses : distribution de tracts et journaux, missions de renseignement, transport, camouflage d'armes après les parachutages, sabotages sur les voies ferrées entre Agen et Perrigueux.

Associé au groupe "Dolle", il est à Villeneuve sur Lot avec six camarades de combat à bord d'une automobile de type "traction-avant" dans la nuit du 17 au 18 juin 1944. Dans le centre ville, un engagement se produit entre un groupe de miliciens, des gardes mobiles et les occupants de la voiture. Dans l'accrochage, André est abattu par les miliciens.

Son corps, ramené par ses camarades, est rendu le 18 juin 1944 à sa famille résidant à Castelnaud. Il avait 36 ans.

Il était Matelot de 2è classe sans spécialité.
Son unité : Résistance
Il est décédé le 17 juin 1944.
Son corps repose au cimetière de Castelnaud de Gratecambe (47)
Son décès est inscrit à la commune de Castelnaud de Gratecambe (47)
Document portant la mention MPLF : Fiche "Mémoire des hommes"

Résistance

En 1940, La France ne peut faire face à l’envahissement de son territoire par l’armée allemande : le gouvernement français capitule et signe l’armistice du 22 juin 1940. Mais, quelques jours avant, le 18 juin, à la

Résistance
9052
Grabier
Castelnaud de Gratecambe
Lot-et-Garonne (47)
14 octobre 1907
CF
179506,179504,179505,179507,179508,179509
Il a été décoré : Aucune médaille
Avis officiel de décès 1945/509700
E 10x13