Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Jean Yves Hélou

est né le 14 octobre 1927 à Lorient (Morbihan (56))

Jean Yves Helou voit le jour le 14 octobre 1927 à Lorient (Morbihan), au foyer de Jean Louis Helou, tourneur à l’arsenal, et de Joséphine, Félicie Le Mentec, son épouse. Ils habitent dans le quartier de Merville, rue de l’Eglise, et Jean Yves y fréquente l’école primaire.

Le 6 mars 1945, il s’engage dans la Marine nationale à Lorient, pour cinq ans, en tant que matelot de 2e classe, sans spécialité, sous le matricule 507-L-45. Le 1er mai, il embarque sur le cuirassé "Jean Bart" puis, après un cours séjour au 5e dépôt de Toulon, il rallie le croiseur "Suffren" le 12 septembre de la même année avec la spécialité d’électricien. Promu quartier-maître de 2e classe à bord de cette unité, il est muté au centre amphibie Arzew en Algérie le 1er octobre 1947. Un an plus tard, il est désigné pour Marine Indochine avec le grade de quartier-maître de 1ère classe. Auparavant, il avait obtenu une permission pour revenir en France, voir sa mère et sa sœur Eliane, malade, qui décède le 8 avril 1948, soit trois jours avant l’arrivée de Jean. Il repart rejoindre son unité quinze jours plus tard.

A partir du 23 octobre 1948, il est affecté sur le dragueur de mines "Glycine" basé en Indochine. Pour rallier son affectation, il parvient à Saïgon le 10 novembre à bord du transport de troupes "Pasteur". Au cours d'une opération sur le Mékong le 21 avril 1949, il disparaît lors de l’explosion de son bâtiment.

Depuis cette date, sa mère a toujours espéré qu’il reviendrait. Sa famille a multiplié les démarches pour savoir ce qu’il était devenu, et surtout s’il était ou non prisonnier du Viet-Minh.

Mais, en 1951, Jean Yves Hélou est officiellement "porté disparu" (lettre du Ministère de la Défense nationale du 1er septembre 1951). Selon le témoignage d'une amie de la famille, "sa mère a toujours espéré qu’il avait été fait prisonnier puis, qu’ayant été libéré, il avait fait sa vie en Indochine. Tous les soirs, elle contemplait les photos de son fils avec l’espoir de le revoir".

 

Il était Quartier-maître électricien.
Son unité : Glycine
  • Croix de Guerre TOE
  • Médaille de la Croix Rouge avec palme vermeil
Il est décédé le 21 avril 1949.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Lauzac (Morbihan) - Lorient (Morbihan)
Document portant la mention MPLF : Acte de naissance 1927/631

Glycine

48

Dragueur de mines, type YMS (US) 280 tx, ex YMS 18, la Glycine D 332 qui naviguait seule, a sauté sur une mine le 21/04/1949 vers 16h, sur le fleuve Mékong, dans le rach (affluent) Thuong à 11 km dans le Nord-nord-est de Tanchau. Le dragueur a été coupé en deux derrière le bloc passerelle, il a coulé rapidement. Le personnel à l'eau a été mitraillé par des armes automatiques placées sur la berge. 2 officiers et 30 hommes ont été tués ou portés...

Glycine
6541
Hélou
Lorient
Morbihan (56)
DF
180144,180145,180146
Il a été décoré : Croix de Guerre TOE,Médaille de la Croix Rouge avec palme vermeil
Acte du tribunal civil de Pontoise 2/08/1957
C 12x17