Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Joseph Mouth

est né le 07 octobre 1917 à Longeville-Lès-Saint-Avold (Moselle (57))

Fils de Nicolas et de Catherine Tourscher, Joseph est né le 7 octobre 1917 à Longeville-lès-Saint-Avold. Il avait deux frères (Pierre et François) et une soeur (Marie). Célibataire, il était domicilié, en dernier lieu, au 12 rue des Halles à Longeville-lès-Saint-Avold.

Il s’engage dans la Marine Nationale le 5 août 1935 pour une durée initiale de 5 ans et a été incorporé au 1er dépôt de Cherbourg. Il est ensuite affecté sur le porte-avions « Béarn » (8 mai 1936 au 17 juin 1938),  à Marine Saïgon (19 juillet 1938 au 1er avril 1943), sur le croiseur « Lamotte Picquet » (1er avril au 1er octobre 1943), sur l’aviso colonial « Tahure » (1er octobre 1943).

Le second maître Joseph Mouth disparait en mer le 29 avril 1944 sur son bâtiment torpillé par un sous-marin américain "USS Flasher" au large du cap Varella sur les côtes de l'Annam.

Joseph était interprète de langue allemande (certificat obtenu le 29 mai 1937) et titulaire du brevet supérieur de sa spécialité (1er octobre 1942).

Texte de la citation à l'ordre de l'Armée de mer :

"Disparu en mer le 29 avril 1944 lors de la perte du "Tahure" au large des côtes d'Indochine, après avoir accompli avec discipline et bonne humeur, mais en pleine conscience du danger de nombreuses missions d'escorte dans des conditions souvent difficiles".

Notes du donateur :" Un an après son départ pour l'Indochine, ses parents, sa soeur et ses frères furent contraints à l’exode et évacués dans la Vienne. Dans une de ses lettres, qu’il leur adressa là-bas depuis Saïgon, il leur disait ses craintes du fait de leur exode et de la guerre, de ne plus jamais revoir son village natal (c’était peut-être prémonitoire !). Dès 1939, il parlait déjà du soulèvement et de la rébellion des Indochinois. Dans une autre, il évoque son travail à la Banque de France à Saïgon. Son meilleur ami, lorrain comme lui, avec qui il a partagé les bancs de l’école communale supérieure, n’était autre que le futur commandant Alexandre Lofi (Compagnon de la Libération) qui s’était engagé deux ans plus tôt mais qu’il retrouva à Toulon puis à Brest alors que ce dernier était déjà instructeur dans la Marine".

Il était Second-maître de 1re cl. Fourrier.
Son unité : Tahure
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme (s)
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 29 avril 1944.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Longeville-lès-Saint-Avold
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Tahure

Tahure ok_0

Le "Tahure", à l'origine conçu comme bateau-piège pour la chasse aux sous-marins, avait été mis sur cale en 1918 à Saint Nazaire par les Ateliers et Chantiers de la Loire. Mis à flot le 3 mars 1919, il fut mis en service en 1920.

Caractéristiques: Longueur: 74,9 m – largeur: 8,70 m – tirant d'eau: 3,2 m – tonnage: 644 tW - 2 tu...

Tahure
7757
Mouth
Longeville-Lès-Saint-Avold
Moselle (57)
07 octobre 1917
DF
176233
Il a été décoré : Médaille Militaire,Croix de Guerre 39-45 avec palme (s),Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
1946/40
C 12x17