Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Pierre Marie Léost

est né le 20 janvier 1913 à Plabennec (Finistère)

Fils d'Yves Marie décédé et de Marie Yvonne Polard, Pierre Marie est né à Plabennec (29) où il suit sa scolarité avant de déménager à Bourg-Blanc.

C'est dans cette commune qu'il épouse Jeanne Yvonne Perros le 23 avril 1938, et habite précisément au lieu-dit Menez-Hir, entretenant sa ferme et gardant ses moutons.

Attiré par la mer, il s'engage dans la marine nationale initialement pour trois ans le 19 février 1931, immatriculé au bureau de recrutement sous le N° 574B31.

Il effectue ses classes au 2éme dépôt de Brest jusqu'au 6 mars 1931. Là il est mis pour emploi pour de courtes périodes: sur le croiseur cuirassé "Ernest Renan" 4 mois, puis le cuirassé "Courbet" 3 mois, avant d'être affecté comme matelot de deuxième classe chauffeur sur le navire école "Intrépide" du 1 octobre 1931 au 25 avril 1934. Durant cette affectation il est promu quartier-maître le 1er octobre 1933. Il a le temps de "souffler" un peu au 5éme dépôt de Toulon puis le 2éme dépôt de Brest avant de rallier le contre-torpilleur "Fantasque" du 1 septembre 1934 au 28 mars 1937. Son nouveau passage au 2éme dépôt est encore de courte durée car il est mis pour emploi sur le cuirassé d'escadre "Valmy" pendant quatre mois avant de rallier l'école de mécaniciens de Toulon du 1er octobre 1937 au 1er avril 1938.

A sa sortie de cours, il rejoint le 1er dépôt de Cherbourg et est mis pour emploi sur le contre- torpilleur "Baliste" pendant 4 mois, du 9  juin 1938 au 1er octobre 1938. Ensuite, Pierre parfait son brevet supérieur (BS) à l'école des mécaniciens du 1er octobre 1938 au 1er avril 1939.

Brillamment reçu à son BS à cette date, et vu ses éminents états de service, Pierre est admis à l'échelle 4, le summum pour un officier marinier.

Il rejoint le 5éme dépôt de Toulon pendant 2 mois. Mais l'appel du large est le plus fort, il navigue 4 mois durant sur le cuirassé "Courbet" du 9 juin 1939 au 1er octobre 1939 et arbore fièrement ses galons de second maître le 1er juillet 1939. Heureusement il peut se rapprocher de sa famille et de son domicile en ralliant le 2éme dépôt de Brest mais hélas pour 9 jours seulement.

Embarqué le 11 octobre 1939 sur le contre-torpilleur "Jaguar", il périt en mer le 24 mai 1940 lors du torpillage de son bâtiment par une vedette rapide allemande, au large de Dunkerque. Figurant parmi les 17 morts de cette attaque, Pierre lui, est mort dans la chaufferie avec 10 autres marins. Il laisse derrière lui une femme éplorée et son fils Pierre âgé d'un an.

Pierre, second-maître chauffeur est cité à l'ordre de la Division: "faisait partie d'une équipe magnifique d'entrain et de courage. A trouvé une mort glorieuse à son poste de combat dans la chaufferie 1 dans le torpillage du "Jaguar".

Son nom figure au monument aux morts de Bourg-Blanc.

Il était Second Maître mécanicien.
Son unité : Jaguar
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s)
Il est décédé le 23 mai 1940.
Porté disparu

Jaguar

150

Le Jaguar était un contre-torpilleur de 2400 tonnes construit par l’Arsenal maritime de Lorient et mis en service en novembre 1926. En 1940, il fait partie de la Deuxième Division de contre-torpilleurs, en compagnie des contre-torpilleurs de même classe Chacal et Léopard.

En mai 1940, les Allemands ont envahi les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg. Depuis le 20 mai, ils sont à Abbeville. Le 22 mai, ces trois...

Jaguar
6915
Léost
Plabennec
Finistère
20 janvier 1913
DG
174145,180822,180823,180824
Il a été décoré : Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s),Médaille Militaire
Bourg Blanc, 1942, n° 5
D 11x15