Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Hippolyte François Marie Le Priellec

est né le 03 janvier 1889 à Lorient (Morbihan)

Hippolyte est le fils de feu Jules Marie Le Priellec, et de feue Emerance Julie Marie Le Brun, son épouse. Commis de bureau, il est domicilié chez son tuteur  M Granlieu à Hennebont (Morbihan).  Il se marie le 30 novembre 1911, à Lorient, avec  Marceline Virginie Gilles.

A 19 ans, il s'engage dans la Marine Nationale, pour une durée de 5 ans. Il est incorporé le 22 avril 1908, au 3ème dépôt des équipages de la flotte à Lorient, avec le matricule n° 2311 Lorient. A l'issue de sa formation maritime, il est affecté à l'école des fourriers à Cherbourg, pour suivre le cours de spécialité, en vue d'obtenir le brevet élémentaire. Promu matelot de 2ème classe, breveté fourrier, il est affecté sur diverses unités de la Marine Nationale : Le croiseur "Lavoisier", de l'escadre de la Méditerranée, en mars 1910, le navire école "Tourville", basé à Toulon,  en novembre 1910. En 1913, il est promu quartier maître. A la fin de son engagement, il est placé dans la réserve de l'armée de mer, et se retire à Lorient, où il reprend sa profession d'employé de bureau.


En août 1914, il mobilisé, et rejoint le 3ème dépôt des équipages à Lorient. Quelques jours plus tard, il est affecté au 1er régiment de marche qui est en cours de création, à Lorient. La brigade de fusiliers marins est formée à Paris à partir de marins disponibles à Brest, Cherbourg, et  Rochefort, mais principalement de bretons de toutes spécialités. Elle comprend deux régiments et une compagnie de mitrailleuses. En septembre 1914, les régiments de marins sont transportés à Paris, pour assurer la police de la capitale en soutient, des policiers.

Le mois suivant, la mission de la brigade est modifiée. Elle est transportée à Anvers, où se trouve assiégée l’armée belge. Les régiments de marins  se battent les 9, 10 et 11 octobre 1914 à Melle pour protéger la retraite des troupes belges, poursuivies par les forces allemandes, nettement supérieure en nombre. En octobre la brigade se dégage vers Dixmude sur le canal l’Yser avec la mission de stopper l’avance allemande. Le 16 octobre commence la bataille pour la possession de Dixmude avec 6000 marins et 5000 belges. Les pertes des défenseurs sont effroyables, mais la brigade continue à défendre, coûte que coûte. Au cours des combats du 10 novembre, Hippolyte est porté disparu. Le 15 novembre l’offensive allemande est stoppée.

La promotion d'élèves fusiliers marins d'octobre 2014 porte le nom  "Hippolyte Le Priellec".

Il était Quartier Maître fourrier.
Son unité : Fusiliers marins 1914-1918 - Bataille de Dixmude.
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s)
  • Citation à l'Ordre de l'Armée
Il est décédé le 10 novembre 1914.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Lorient (Morbihan)

Fusiliers marins 1914-1918 - Bataille de Dixmude.

dixmude-situation-10-oct-1914-11

Fusiliers marins 1914-1918 - Bataille de Dixmude

En 1914, à la déclaration de guerre, le d&eac...

Fusiliers marins 1914-1918 - Bataille de Dixmude.
6612
Le Priellec
Lorient
Morbihan
03 janvier 1889
GD
173607
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée,Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s),Médaille Militaire
Décès - 1920 - n° 642
B 15x21