Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Adour L 9007 - Engin de débarquement

Adour001

Le landing ship tank (LST) Adour est l'un des 11 bâtiments de ce type achetés par la marine nationale dans le cadre du plan Marshall d'aide américaine entre 1946 et 1951, qui ont tous pris part à la guerre d'Indochine entre 1946 et 1954, deux par deux. Il s'agissait de :
- LST Liamone, ex LST USS 326, n° OTAN L9000, acquis en avril 1946,
- LST Laïta, ex LST USS 177, n° OTAN L9001, acquis en mars 1947,
- LST Orne, ex LST USS 508, n° OTAN L9002, acquis en mars 1947,
- LST Vire, ex LST USS 347, n° OTAN L9003, loué en 1948, acquis 1949,
- LST Rance, ex LST USS 223, n° OTAN L9004, acquis en 1947, aménagé en navire hôpital,
- LST Odet, ex LST USS 815, n° OTAN L9005, acquis en 1948,
- LST Cheliff, ex LST USS 874, n° OTAN L9006, acquis en 1948,
- LST Adour, ex LST USS 860, n° OTAN L9007, acquis en 1949,
- LST Golo, ex LST USS 973, n° OTAN L9008, acquis en nov. 1951,
- LST Vulcain, ex LST USS 490, n° OTAN A656, acquis en mars 1951, aménagé en navire atelier,
- LST 382, ex LST USS 382, cédé par le Royaume-Uni en janvier 1946, arrive à Saïgon le 5 février 1946, prend part à l'opération "Bentré" à Haïphong en mars 1946, déclassé en octobre 1946, devient le bâtiment base de la 2e Flottille Amphibie Indochine Sud (FAIS), à Saïgon, navire atelier surnommé "Paillotte".

Les LST sont des navires de débarquement, capables de longues traversées en mer, de dimensions suffisantes pour obtenir l'appellation de Landing Ship. Il s'agit de véritables cargos déplaçant à pleine charge plus de 4 000 tonnes, capables de s'échouer sur une plage et de mettre leur cargaison à terre par une double porte d'étrave et une rampe de débarquement. Les LST sont presque tous de réalisation américaine, et c'est près de 1000 unités (982 exactement) qui ont été construites entre 1942 et 1945, pour prendre part aux combats de la Seconde Guerre Mondiale, sur les théâtres d'opération en Asie-Pacifique ou en Europe.


Caractéristiques des LST
D'une longueur de 100 m et d'une largeur de 15,23 m, le bâtiment a un déplacement à pleine charge de 4080 tonnes. Sa coque est formée de tôles en acier soudées. Il est propulsé par deux hélices accouplées chacune à une ligne d'arbre entraînée par un moteur diésel Général Motors de 900 chevaux par l'intermédiaire d'un réducteur. Les hélices sont disposées à l'arrière du bâtiment sous des voûtes de manière à ce qu'elles ne touchent pas le fond lors d'un échouage sur une plage à marée descendante. Elles sont aussi protégées par des talons de quille. La puissance installée permet au bâtiment de maintenir une vitesse de 12 nœuds.
Le bâtiment est conçu pour pouvoir transporter un LCT en pontée, 18 chars Sherman dans un hangar, et une unité d'infanterie de 160 hommes avec leurs armes individuelles et leur paquetage. Le bâtiment est pourvu à l'avant de portes d'étrave et d'une rampe rabattable permettant de débarquer sur une plage, ou un quai les chars parkés dans le hangar. Des camions et véhicules peuvent être arrimés sur le pont et rejoindre le niveau du hangar par une deuxième rampe. Les passagers transportés sont logés dans des postes aménagés dans les compartiments disposés de chaque côté du hangar. La capacité d'emport est de 2000 tonnes.


Armement et équipements des LST
Le LST est pourvu de deux canons de 40 mm Bofors, disposés, l'un à l'avant et l'autre à l'arrière sur le spardeck. Il dispose aussi de quatre canons de 20 mm disposés, deux à l'avant de la passerelle et deux à l'arrière. Le bâtiment possède deux bossoirs permettant de hisser deux landing craft véhicle & personnel (LCVP). Il est équipé d'un radar de navigation et de moyens de transmissions radio.


Equipage
Le LST est armé par un équipage formé de 7 officiers, 10 officiers mariniers et 74 quartiers-maîtres et marins.


Histoire du LST Adour
Le Landing Ship Tank USS 960 a été construit au chantier naval "Chicago Bridge & Iron Co", à Seneca dans l'état de l'Illilois (USA). Mis en chantier le 23 septembre 1944, il est mis à l'eau le 19 décembre 1944 et admis au service actif le 13 janvier 1945 sous le nom USS 860. Alors que la guerre est terminée, il est désarmé le 3 juillet 1946. Moins de deux ans plus tard, le 12 mars 1948, il est vendu à un opérateur américain, Mechanical Equipment Export Go, qui le nomme North West, et qui le revend aussitôt le 19 mars 1948 à l'état français.
Le bâtiment est mis à disposition l'administration des travaux publics. Armé par un équipage de la marine nationale, le bâtiment quitte la Nouvelle-Orléans (Louisiane, USA) pour rejoindre Tahiti, puis Manille (Philippines), où il prend le nom Inspecteur Inspecteur Général Pouyanne. Il effectue des transports pour l'Indochine : matériaux de construction et matériels de guerre. D'octobre à décembre 1949, il transite entre les ports des Philippines, du Tonkin, de l'Annam et de la Cochinchine.
Entre-temps, la guerre de Corée a débuté, et la Chine est devenue une république populaire. Le bâtiment est finalement transféré le 25 janvier 1950 à la marine nationale qui le renomme Adour. Il intègre la Force Maritime d'Extrême-Orient (FMEO), basée à Saïgon.
En mai 1950, le LST Adour prend part à l'opération "Palmier" qui se déroule à Pho Track, au sud-Annam. Le 27 juillet 1950, il prend part à l'opération "Cocotier" qui a pour cadre Sa Huynh, dans la province de Kontum, au sud-Annam. Après une période d'entretien à l'arsenal de Saïgon, les opérations de transport de troupes reprennent. Entre-temps le capitaine de corvette Joseph Blanc avait pris le commandement du bâtiment le 15 novembre 1950.
Du 8 au 12 mars 1951, le LST Adour participe à l'opération "Mars" qui se déroule près de Nha Trang, à Hon-Chong. Le 16 mai 1951, il retourne à Nha Trang, situé à 300 km de Saïgon, pour embarquer des unités d'infanterie et d'artillerie et des commandos devant prendre part à l'opération "Tacite" qui devait se dérouler au nord du cap Varella. Le 17 mai à l'aube, le LST Adour est échoué sur la plage sud de Nha Trang, portes ouvertes et rampe rabattue. A 9 h 15, 1000 soldats sont déjà embarqués alors qu'un incendie se déclare dans la partie avant du hangar où sont entreposés des jerrycans d'essence, des munitions et des explosifs nécessaires aux unités du génie. Rapidement, les passagers s'entassent à l'arrière du navire tandis que l'équipage du LST tente d'éteindre l'incendie. Deux explosions successives de forte puissance ouvrent la coque du bâtiment. Les bordés de pont et de coque se sont déchirés laissant des trous béants. Les explosions provoquent la mort de 104 personnes et de très nombreux blessés. Pour la marine nationale, le bilan s'élève à 24 morts parmi les membres de l'équipage du LST Adour. Pour l'armée de terre, le bilan s'élève à 80 morts provenant du 2e régiment étranger d'infanterie, du 6e régiment d'infanterie coloniale, du 4e régiment de tirailleurs marocains et d'un groupement d'artillerie de campagne.
L'Adour était accompagné pour cette mission par le tender d'aviation Commandant Robert Giraud (Cdt CC Cornuault), les dragueurs Géranium, et Jonquille, et les gardes côtes GC4 et GC6
Le LST est réparé provisoirement sur la plage de Nha Trang, où la partie avant du navire est découpée et l'étanchéité des ballasts assurée. L’Adour réussit à rejoindre Saïgon le 3 juillet 1951. A l'arsenal, une nouvelle étrave, formée de panneaux plans, a été soudée, pour que le bâtiment puisse reprendre des missions de transport. En 1953, le LST Adour quitte Saïgon à destination d'Haïphong et devient le bâtiment-base de la flottille de dragage du Tonkin. En octobre 1954, le bâtiment est stationné à la base navale de Cam Ranh. En 1958, le LST Adour quitte l'Indochine pour rallier la base navale de Mers-El-Kébir (Algérie), via Port Saïd (Egypte) et Bizerte (Tunisie). Le LST Adour est condamné le 7 juillet 1958.

Sources :

- Le dictionnaire des bâtiments de guerre de la flotte française de Net-Marine:
- Les bâtiments des flottilles en Indochine (1945-1954):
- LST ADOUR / Ex US860
- Avions-bateaux.com:
- Le livre "Indochine avant l'oubli" du Général Omnès
- Le livre "Souvenirs d'un officier de marine" du CA Cornuault
- La Marine française en Indochine
- Article du journal "Le marin" du 20 novembre 2009 : Les avatars de l'Adour

 

 

 

http://www.netmarine.net/forces/operatio/

https://www.avions-bateaux.com/uploads/attachment

http://lst.france.free.fr/adour.htm

Adour-insigne001Adour002Adour-Liste-MPLF001
Engin de débarquement