Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France

Centre d'aviation maritime de Sousse (Tunisie) - Aéronavale

goliath

La décision de créer un centre d’aviation maritime à Sousse (Tunisie) est prise le 19 février 1917. Les travaux d’aménagement sont entrepris au mois d’avril et au mois de juillet, le centre est prêt à fonctionner. Le mois précédent, le professeur de 1ère classe d’hydrographie Bertin (grade équivalent à lieutenant de vaisseau) en a été nommé commandant. Les premiers appareils, des Donnet-Denhaut 150 ch, sont livrés à la fin du mois de juillet. Ils sont presque immédiatement suivis par des Tellier 200 ch HS. Les activités opérationnelles débutent le 8 août. Au mois de novembre, le LV Petyst de Morcourt prend le commandement et, ce même mois, le centre commence à percevoir des Donnet-Denhaut 200 ch HS.

Le 1er janvier 1918, les effectifs autorisés passent de douze à seize appareils dont douze armés. Cette augmentation est en fait destinée à l’équipement du PC de Lampedusa qui vient d’être créé. L’activité opérationnelle prioritaire reste toujours la protection des convois côtiers, mais des missions de reconnaissance sont également couramment effectuées jusqu’au cap Bon et vers l’île de Pantelleria. A la fin du mois de juillet 1918, le LV de Morcourt, désigné pour prendre le commandement du CAM d’Alger, est remplacé par le LV de Villiers de la Noue.

A la signature de l’armistice, le centre de Sousse est maintenu en activité et ne sera désarmé qu’un an plus tard.

 

LES OPÉRATIONS AÉRIENNES.

1917 Tunisie

La première attaque se situe le 9 août quand deux Tellier, T5 et T7, lancent quatre bombes sur un sous-marin.

Le résultat est déclaré incertain. Un autre sous-marin est aperçu le 28 août sans qu’une attaque ne puisse être prononcée.

Le 18 septembre, un hydravion du centre de Sousse entame une attaque sur un sous-marin mais doit l’interrompre à cause du mauvais fonctionnement de son moteur. Le lendemain, une attaque au large de Sfax permet de larguer trois bombes qui tombent à proximité d’un sous-marin qui plonge.

Les hydravions de Bizerte sont, en février, dans un état déplorable. Les avaries se succèdent et deux ou trois sections à peine peuvent décoller chaque jour, sur un parc de 50 appareils armés par 25 pilotes. Le 8 février, cependant, un sous-marin est aperçu en plongée mais, par peur d’une méprise, l’équipage décide de ne pas attaquer.

Le 23 avril, un autre sous-marin est bombardé par deux hydravions de Sousse.

Le 7 juin, après un lâcher de quatre bombes par des hydravions de Bizerte, un sous-marin fait surface et réplique au canon sur les aéronefs. Deux jours plus tard, le même sous-marin, vraisemblablement, est aperçu à douze milles au nord-est du cap Bon et est bombardé par deux hydravions du PC de Kélibia.

Une autre attaque, jugée très bonne, mais insuffisante, est conduite le 8 juillet par deux hydravions Tellier (T79 et T80) de Bizerte.

Les événements s’accélèrent en juillet. Le 8, des hydravions du CAM de Marsala (Sicile) attaquent un sous-marin ; trois bombes explosent à proximité de son périscope. Le 27, deux hydravions de Sousse surprennent un sous-marin attaquant au canon un voilier à dix milles dans le sud-est de Mehedia. Le sous-marin plonge et le voilier, très endommagé, finit par couler en ralliant la côte.

Le 15 août, deux sous-marins en plongée sont attaqués par des hydravions de Kelibia à deux milles dans le nord de Zembia. On observe l’habituel bouillonnement ainsi que des fumées émises par le sous-marin, mais cela fait partie des ruses de fuite.

Enfin, le 10 septembre, le Donnet-Denhaut n° 629 et le Tellier-canon Tc59 lancent quatre bombes sur un sillage de sous-marin aux environs de La Galite.

récapitulatif

création : 06/1917

dissolution : maintenu en activité un an après l’armistice.

rattachement organique :

- 06/1917 Patrouilles aériennes d’Algérie-Tunisie.

- 10/1917 Patrouilles aériennes de Tunisie.

Zone opérationnelle : Côtes de Kélibia à Sfax.

commandement :

- Prof. d’hydrographie Bertin de 06/1917 à 11/1917

- LV Petyst de Morcourt de 11/1917 à 07/1918

- LV de Villiers de la Noue de 07/1918 à 02/1919

unités rattachées :

- PC de Lampedusa.

- Les PR de La Chebba (cap Kapoudia) et d’Hammamet.

types d’appareils et années d’utilisation :

- Donnet-Denhaut 150 ch de 1917 à 1918

- D-D 160 ch Lorraine de 1917 à 1918

- Donnet-Denhaut 200 ch HS de 1917 à 1918

- Tellier 200 ch HS de 1917 à 1918

- Tellier 200 ch HS canon en 1918

lettres caractéristiques : D jusqu’en mai 1918, puis S.

Tellier200
Aéronavale