Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Louis Calvez

est né le 18 juin 1911 à Plouguerneau (Finistère (29))

Louis voit le jour rue Carnot (actuelle rue du Verger) à Plouguerneau.

Fils de Vincent 27 ans (pêcheur) et de Séraphine Roudaut 24 ans (cultivatrice), il passe une enfance heureuse au sein d'une fratrie de 7 enfants dont sa sœur Marie-Françoise (1909-2002), ses frères Jean (1913-1980), François (1915-1960) et Alexandre (1916-1945). Scolarisé dans la commune, Louis fait des études honorables mais c'est la mer toute proche qui l'attire.

Et c'est pourquoi à l'âge de 18 ans, il est admis comme inscrit maritime dans la Marine Nationale le 21 octobre 1929 sous le matricule 3963-B-29. Il effectue ses classes au "2e Dépôt des équipages de la Flotte" à Brest où il apprend la vie militaire et décroche avec brio son brevet élémentaire de cuisinier. Bien classé il reçoit alors, le 21 mai 1930 sa première affectation sur le bâtiment école "Armorique", suivent ensuite "l'École des fusiliers" à Lorient le 21 novembre 1931, "le Bataillon de côte de Brest" le 1er juillet 1932.

Reconnu dans chaque unité pour ses talents culinaires, il passe quartier-maître de 2e classe et rengage pour trois ans.

C'est le moment où sa vie privée prend un nouveau tournant, il épouse Louise Désirée Olive Kervella le 24 janvier 1933 à Plouguerneau. De leur union vont naître: Yvette le 30 octobre 1934 à Rochefort, Michel le 8 octobre 1935 et Angelina le 28 avril 1938.

Mais Louis passionné par son métier poursuit sa belle carrière et reçoit de nouvelles affectations: "la Base aéronautique de Rochefort" le 1er novembre 1933, le cuirassé "Provence" le 15 janvier 1935, "l'Artillerie de côte du Maroc" à Casablanca le 17 mars 1935 où particulièrement apprécié par ses supérieurs il y reste même deux ans, est promu quartier-maître de 1re classe et signe son troisième engagement de trois ans.

Puis suivent les embarquements sur le torpilleur "l'Alcyon" le 1er août 1937, le torpilleur "Ouragan" le 19 mars 1938 jusqu'au 1er mai 1940.

Malgré sa présence fréquente au "2e Dépôt" à Brest, c'est au "5e Dépôt" à Toulon qu'il est inscrit au rôle des prisonniers le 20 juin 1940.

Un extrait d'une note du SCOM en date du 15 mars 1941, (archives du service historique de la Défense de Brest) mentionne :"Prisonnier de guerre au "Camp de Frontstalag 190, lager IV", à Charleville, il a vraisemblablement été exécuté".

Il décède, en captivité, le 17 janvier 1941 à Saint Fergeux (Ardennes). Tout d'abord inhumé dans le cimetière communal, sa dépouille sera transférée plus tard dans le caveau familial de Plouguerneau.

Il disparaît à l'âge de 29 ans ayant effectué 12 ans de service.

Il laisse derrière lui, une épouse éplorée et démunie qui pour subsister et élever ses trois jeunes enfants: Yvette 7 ans, Michel 6 ans et Angelina 3 ans devient femme de ménage et lavandière. Pour soulager Louise, Yvette l'aînée intégrera l'orphelinat du côté de Pontivy grâce à l'aide du curé de la paroisse. Michel et Angelina, eux aussi, la suivront un peu plus tard.

La famille Calvez paye un lourd tribut à cette guerre 1939-1945 car comme Louis, son frère Alexandre affecté au "Régiment de fusiliers marins" mort pour la France en 1945 à Royan, figure sur le monument aux morts de Plouguerneau.

Il était Quartier-maître de 1re cl. Cuisinier.
Son unité : 5e dépôt des équipages de la flotte, Toulon
Il est décédé le 17 janvier 1941.
Son corps repose au cimetière de Plouguerneau (29)
Son décès est inscrit à la commune de Plouguerneau (29)
Document portant la mention MPLF : Jugement de décès

5e dépôt des équipages de la flotte, Toulon

Les dépôts des équipages de la flotte sont des lieux de transit où sont casernés les marins en attente d'un embarquement, d'une affectation etc .... Les dépôts des équipages hébergent également des centres de formation de la marine.

5e dépôt des équipages de la flotte, Toulon
7836
Calvez
Plouguerneau
Finistère (29)
HE
NULL
Il a été décoré : Aucune médaille
Jugement décès 1942/89
E 10x13