Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Michel Auguste Henri Joseph Jacob

est né le 29 juin 1933 à Calais (Pas-de-Calais (62))

Fils d’Auguste Joseph Ismain Jacob, ouvrier d’usine, et de Marie Georgette Duchêne, Michel naît le 29 juin 1933 au domicile familial situé au 13 rue d’Oran à Calais, sous-préfecture du département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

En contractant un engagement initial d’une durée de cinq ans, Michel s’engage dans la Marine nationale le 1er mars 1951 (matricule : 1368 T 51) et est incorporé au "Centre de formation maritime de Pont-Réan" où, pendant deux mois, il reçoit une formation de base, militaire et maritime, au métier de marin. Il acquiert celle de spécialité à bord du cuirassé "Lorraine" de juin à septembre 1951.

Le 1er octobre, le matelot de 2e classe canonnier Michel Jacob rallie le croiseur "Emile Bertin" puis, en janvier suivant, le croiseur "Montcalm".

Désigné pour un poste en outre-mer, Michel embarque le 11 juin 1952 sur le paquebot "Cap Saint-Jacques" et accoste un mois plus tard à Saïgon. Il est alors dirigé vers Haiphong qui abrite la principale base navale française en Indochine. En poste à Phat Diem dans un premier temps, il navigue, entre juillet 1953 et mai 1955, sur les "Dinnassaut", unités engagées sur les cours d’eau intérieurs de la péninsule Indochinoise : "Dinnassaut 4" à Ninh-Gang où il est promu au grade de quartier-maître de 2e classe en octobre 1953, "Dinnassaut 3" à Nam-Ding et "Dinnassaut 12" à Hanoi. Il participe notamment au retour, de Viétri à Hanoi, des prisonniers français faits à Dien Bien Phü.

Le 1er juin 1955, il est muté sur le croiseur "Montcalm" qui, après un an de campagne en Indochine, prend la mer vers la métropole.

Après quelques mois de vacances bien méritées, tout juste promu quartier-maître de 1e classe, il est désigné sur le dragueur de mines "Centaure" du "Centre administratif des dragueurs de mines", secteur de Cherbourg, pour une durée de trois mois.

Le 1er mai 1956, Michel est muté pour la "Demi-brigade de fusiliers marins" qui vient d’être créée par la Marine nationale alors que la "guerre d’Algérie" s’intensifie.

Au cours d’une opération contre les rebelles dans le djébel fillaoussène (Algérie), Michel décède des suites de blessures dans la nuit du 15 au 16 juillet 1956. Il venait de fêter ses 23 ans.

Le quartier-maître de 1e classe canonnier Michel Jacob est cité, à titre posthume, à l’ordre de l’armée de mer le 8 octobre 1956 pour le motif suivant : "A toujours fait preuve d’un courage remarquable au cours des opérations effectuées par sa compagnie depuis son arrivée sur le théâtre d’Afrique du nord, au mois de mai 1956. Le 15 juillet 1956, au cours d’une opération héliportée menée dans une région difficile sur les pentes du Djébel fillaoussene (région de NEDROMAH), a trouvé une mort glorieuse, à la tête de son équipe en donnant l’assaut à un nid de résistance rebelle qui avait infligé des pertes aux troupes amies. Déjà cité trois fois au cours de ses campagnes en Indochine, a donné une ultime preuve de sa bravoure et a forcé l’admiration de tous. Cette citation comporte l’attribution de la Médaille de la Valeur Militaire avec palme".

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Loison-sous-Lens (62) et sur le monument départemental AFN à Souchez (62).

Depuis le 5 juillet 2012, une rue porte son nom à Loison-sous-Lens où Michel est inhumé dans le cimetière communal, carré des militaires, dans lequel une tombe à perpétuité lui a été attribuée.

 

L'association recherche la famille ou toute personne susceptible de fournir des informations (lettres, photos...) concernant ce marin.

Il était Quartier-maître de 1re classe canonnier.
Son unité : DBFM Demi-Brigade de Fusiliers Marins
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre TOE avec palme
  • Croix de la Valeur militaire avec palme
  • Médaille Coloniale - Extrême-orient
  • Médaille commémorative des opérations de sécurité et de MO AFN
  • Médaille Commémorative - Indochine
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 15 juillet 1956.
Son corps repose au cimetière de Loison-sous-Lens (62)
Son décès est inscrit à la commune de Loison-sous-Lens (62)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès (transcription)

DBFM Demi-Brigade de Fusiliers Marins

Photo site-2

En mars 1955, à l’issue du vote favorable du parlement, le gouvernement décrète l'état d'urgence en Algérie. Un an plus tard, le 16 mars 1956, les pouvoirs spéciaux sont donnés aux forces armées ; et les décrets relatifs à organisation territoriale et à l'envoi des appelés du contingent en Algérie pour assurer le « maintien de l'ordre », sont publiés. En outre, le parlement vote la loi sur l'allongem...

DBFM Demi-Brigade de Fusiliers Marins
8085
Jacob
Calais
Pas-de-Calais (62)
HE
NULL
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer,Croix de Guerre TOE avec palme,Croix de la Valeur militaire avec palme,Médaille Coloniale - Extrême-orient,Médaille Commémorative - Indochine,Médaille commémorative des opérations de sécurité et de MO AFN,Médaille Militaire
Acte de décès
D 11x15