Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Laurent Quentrec

est né le 13 mai 1902 à Douarnenez (Finistère (29))

Il est le fils de Louis Yves Marie, marin pêcheur, et de Marie Anne Louise Larrour, ménagère.

Quatrième enfant de la fratrie, il passe son enfance au domicile familial situé rue "Monte au ciel" à Douarnenez en compagnie de ses frères prénommés Louis Marie, Michel, Hippolyte et Vincent.

Dès la fin du mois d’août 1916, Laurent embarque sur les bateaux du port de Douarnenez qui naviguent à la petite pêche. Le jour de ses dix-huit ans, le 13 mai 1920, il devient inscrit maritime définitif

Il est appelé pour effectuer ses obligations légales le 3 novembre 1921, rallie le "2e Dépôt" à Brest où il reçoit une formation, militaire et maritime, de base au métier de marin. Il rejoint pour six mois l’école de canonnage embarquée sur le cuirassé "Courbet" à Toulon au début de l’année 1922. Breveté canonnier à l’issue de cette formation, le jeune matelot de 2e classe pose son sac sur le torpilleur "Hova" le 6 juillet suivant. Il y demeure jusqu’en août 1924, regagne alors le dépôt des équipages de Brest puis est libéré de ses obligations militaires le 3 novembre 1924.

Laurent revient alors à Douarnenez, reprend son métier de marin pêcheur en alternant les embarquements à la petite pêche ou à la pêche au large.

Au cours de son embarquement sur la pinasse "Marianne", il effectue une action d’éclat et se voit attribuer la médaille de bronze du sauvetage pour le motif suivant : "S’est jeté de la pinasse Marianne dans la rivière du port-Rhu (NDLR : ancien port de cabotage de Douarnenez) le 9 juillet 1932 pour sauver un matelot du bord qui était tombé à l’eau".

Laurent épouse Marie Catherine Gonidec le 30 avril 1940.

Alors qu’il était en pêche en compagnie d’une dizaine de bateaux douarnenistes, le 6 novembre 1941 vers 18 heures, sur les bancs de Melville-Knoll mais en dehors de la zone autorisée par les Britanniques, le palangrier "Sapigneul" disparaît en mer, victime de bombes et de tirs de mitrailleuse en provenance de quatre ou cinq avions de nationalité inconnue.

Le patron et l’équipage du palangrier "Sapigneul" se verront attribuer, à titre posthume, un témoignage de satisfaction, signé par le contre-amiral Auphan le 13 décembre 1941 à Vichy, pour le motif suivant : "Ont pratiqué avec modestie et dévouement, dans une zone d’opérations aériennes et navales, une pêche particulièrement utile au ravitaillement du pays. Ont disparu dans l’accomplissement de cette tâche à la suite d’un bombardement par avions de leur bateau".

Il était Marin pêcheur.
Son unité : Sapigneul
Il est décédé le 06 novembre 1941.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Douarnenez
Document portant la mention MPLF : Acte de décès (transcription)

Sapigneul

sapigneul

 

Palangrier douarneniste DZ 3385, portant le nom d'un site de bataille dans la Marne de la guerre 14-18. Son équipage était de 18 hommes. Parti en mer le 04 novembre 1941, le Sapigneul se trouvait sur les lieux de pêche (Melville-Knoll), le 6 novembre, lorsqu'il fut survolé par 5 avions de nationalité indéterminée qui laissèrent tomber des bombes. D'après certaines sources, il s'agirait de l'aviation allemande. Une épais...

Sapigneul
8597
Quentrec
Douarnenez
Finistère (29)
HE
NULL
Il a été décoré : Aucune médaille,Médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement
acte décès1942/103
E 10x13