Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

François Marie Coadou

est né le 04 mars 1917 à Trégastel (Côtes d'Armor (22))

Fils de François Marie Auguste Coadou, marin de l’état, et de Anna Person, couturière, François naît le 4 mars 1917 à Trégastel, petite commune du département des Côtes d’Armor, située entre Perros-Guirec et Pleumeur Bodou sur la côte de granit rose.

Il est l’aîné d’une fratrie composée de deux autres garçons et de deux filles : Lucien, René, Anne et Marthe. Il passe son enfance au bourg de Trégastel.

A l’issue de sa scolarité, François s’engage dans la Marine nationale et est incorporé à l’ "Ecole des mousses" sur le bâtiment école "Armorique" le 2 avril 1932 (matricule : 507 B 32).

Durant une année, tout en consolidant ses acquis scolaires, il acquiert la formation militaire et maritime au métier de marin.
A l’issue, il rejoint l’ "Ecole des gabiers" sur le même bâtiment école où les rudiments de cette noble spécialité lui sont enseignés.

Le 18 octobre 1933, le jeune matelot de 2e classe breveté élémentaire gabier rallie le croiseur "Suffren" à Toulon pour une durée de deux mois.
Il navigue ensuite sur le navire école "Rhin" (école des timoniers) durant un an puis sur le cuirassé "Courbet", où il est promu au grade de quartier-maître de 2e classe, jusqu’au 1er avril 1938.
Après un court passage au "2e dépôt des équipages" de Brest, il est muté à bord du cuirassé "Strasbourg" jusqu’en mars 1939.
François est ensuite désigné pour un poste en outre-mer et rejoint le croiseur "Lamotte-Picquet" en mai 1939 en Extrême-Orient.

C’est en Indochine que François apprend le décès de son frère Lucien, matelot gabier sur le contre-torpilleur "Jaguar", échoué à Dunkerque en mai 1940 après avoir été torpillé par les allemands puis évacué de Dunkerque sur le navire "Emile Deschamps" (sa biographie figure sur le site de l’association).

Le 17 janvier 1941, son unité, à la tête d'une force navale sous les ordres du capitaine de vaisseau Bérenger comprenant également les avisos "Dumont d'Urville", "Amiral Charner", "Tahure" et "Marne",  participe à la bataille de Koh Chang où les bâtiments français écrasent la flotte siamoise (Thaïlande) pourtant supérieure en puissance de feu mais aussi beaucoup plus moderne. En septembre 1941, le croiseur est en carénage dans l'arsenal d’Osaka (Japon), et c’est au pays du soleil levant que François apprend sa promotion au grade de quartier-maître de 1re classe.

Le 18 septembre 1943, François prend pour épouse Pauline Louise Casenas à Phnom Penh. De leur union, naîtra leur fille unique Eliane.

François poursuit sa carrière sur les mers du sud-est asiatique et embarque le 1er janvier 1944 à bord de l’aviso "Tahure" dont l’une des missions est le convoyage des bâtiments de commerce. Dans la nuit du 29 au 30 avril 1944, il est torpillé par un sous-marin américain au nord-est du cap Varella sur les côtes de l’Annam alors qu'il escorte le vapeur "Song Giang".

L'aviso "Tahure" coule en moins d'une minute à 23h30 entraînant dans sa perte une grande partie de l’équipage dont le quartier-maître de 1re classe manoeuvrier François Marie Coadou.

Sa famille va à nouveau être très durement éprouvée durant la deuxième guerre mondiale. René, son plus jeune frère, en poste à l’ "Unité marine de  Saïgon", est fait prisonnier par les japonais le 9 mars 1945 et interné jusqu’en septembre de la même année. Gravement blessé, rapatrié en février 1946, il ne se remettra jamais de la mort de ses frères, ni de ses terribles conditions d’internement. Brisé, dépressif, il décède en novembre 1980 à l’âge de 57 ans.


La douleur de la famille est immense après tant de drames. François Marie, le père, décède en novembre 1958, Anna, la mère, en décembre 1969 sans s’être jamais remis de la mort de leurs deux fils, François et Lucien, ni de voir René sombrer dans la déchéance. Les deux filles, Anne et Marthe, en conserveront également une grande tristesse.

Il était Quartier-maître de 1re classe.
Son unité : Tahure
  • Médaille Militaire
Il est décédé le 29 avril 1944.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Trégastel (22)
Document portant la mention MPLF : Acte de naissance

Tahure

Tahure ok_0

Le "Tahure", à l'origine conçu comme bateau-piège pour la chasse aux sous-marins, avait été mis sur cale en 1918 à Saint Nazaire par les Ateliers et Chantiers de la Loire. Mis à flot le 3 mars 1919, il fut mis en service en 1920.

Caractéristiques: Longueur: 74,9 m – largeur: 8,70 m – tirant d'eau: 3,2 m – tonnage: 644 tW - 2 tu...

Tahure
9536
Coadou
Trégastel
Côtes d'Armor (22)
HF
NULL
Il a été décoré : Médaille Militaire
Acte de naissance 1917/2
A 21x27