Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean-Louis Dirou

est né le 05 septembre 1941 à Santec (Finistère (29))

Jean-Louis Dirou voit le jour au foyer de Joseph et de Jeanne Salaun, au lieu-dit Mechou-Roch à Santec où il passe son enfance.

Jean-Louis s’engage dans la marine le 1er août 1958 pour une durée de 5 ans et entre à l’école des mousses à Loctudy. Le 1er avril 1959, il est matelot de 3e classe lorsqu’il rejoint le centre Siroco à Cap-Matifou (Maroc). Il en sort en septembre 1959 avec le brevet de fusilier marin. Après une affectation de 6 mois au dépôt de Toulon, il est muté à la demi-brigade de fusiliers marins. Il conduit de très nombreuses interventions le long du barrage de la frontière algéro-marocaine contribuant très efficacement à interdire l’entrée en Algérie des rebelles stationnés au Maroc.

Le matin du 21 janvier 1961, alors que le matelot Jean-Louis Dirou progresse avec sa patrouille le long de la frontière franco-marocaine en avant du barrage électrifié, il avance sur un fil piégé extrêmement camouflé, relié à une mine posée par les rebelles algériens. L’explosion de la mine toute proche le tue sur le coup.

Pour honorer la mémoire de ce matelot tombé glorieusement au champ d’honneur, la promotion d’apprentis fusiliers incorporés au centre Siroco le 1er février 1961 portera son nom.


Par décision ministérielle en date du 3 mars 1961, le matelot de 1re classe Jean-Louis Dirou est cité à l’ordre de l’Armée de Mer avec concession de la médaille militaire et l’attribution de la croix de la valeur militaire avec palme : «… le matelot Jean-Louis Dirou est un modèle de courage et d’abnégation ».

Il était Matelot fusilier de 1re classe.
Son unité : DBFM Demi-Brigade de Fusiliers Marins
  • Médaille Militaire
  • Croix de la Valeur militaire avec palme
  • Médaille Commémorative des opérations de sécurité et de MO (agrafe Algérie)
  • Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer
Il est décédé le 21 janvier 1961.
Son corps repose au cimetière de Santec (29)
Son décès est inscrit à la commune de Santec
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

DBFM Demi-Brigade de Fusiliers Marins

Photo site-2

En mars 1955, à l’issue du vote favorable du parlement, le gouvernement décrète l'état d'urgence en Algérie. Un an plus tard, le 16 mars 1956, les pouvoirs spéciaux sont donnés aux forces armées ; et les décrets relatifs à organisation territoriale et à l'envoi des appelés du contingent en Algérie pour assurer le « maintien de l'ordre », sont publiés. En outre, le parlement vote la loi sur l'allongem...

DBFM Demi-Brigade de Fusiliers Marins
9061
Dirou
Santec
Finistère (29)
CF
179544,179546,179545,179543,179548,179547,179549,179550
Il a été décoré : Citation à l'Ordre de l'Armée de Mer,Croix de la Valeur militaire avec palme,Médaille Commémorative des opérations de sécurité et de MO (agrafe Algérie),Médaille Militaire
Acte de décès 1961/5
B 15x21