Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Charles Gaston Lacombe

est né le 16 juillet 1910 à Sars et Rosières (Nord (59))

Charles Gaston Lacombe est le fils de Charles Auguste, adjudant au 21e régiment d’infanterie Coloniale, sa mère Myrza Caudron s’occupe du foyer familial. Charles passe son enfance dans la commune de Meaux (Seine et Marne) où il fréquente l’école communale.

Le 4 octobre 1928, à 18 ans, Charles est incorporé à "l’École des apprentis mécaniciens de Lorient". A partir de 1929 il est embarqué sur plusieurs unités de la Marine nationale ; il quitte le service actif en 1936, date à laquelle il est placé dans la réserve active de l'Armée de mer.

Le maitre mécanicien Charles Lacombe se marie dans la commune d'Aillevillers (70) à Suzanne Gschwind le 14 avril 1936. Son épouse est la fille de François Xavier Gschwind, insdustriel et officier de la légion d'honneur.

Monique, leur fille unique, nait le 10 décembre 1938.

Il est mobilisé le 2 septembre 1939, la France déclare la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.

Sa première affectation durant la Seconde guerre mondiale est "l'Unité Marine Boulogne". Il rejoint la "Défense littorale de Cherbourg" le 1er juin 1940.

L'appel du général de Gaulle le 18 juin est sans doute bien compris de Charles qui rallie la Grande Bretagne le 19 juin 1940. Le sous-marin "Surcouf" est à Brest le 18 juin. Il est le dernier à s'en échapper et s'éloigne de Brest en feu le 19 juin, à l'aube.

En Grande Bretagne la majorité des marins français sont internés dès leur arrivée sur le sol britannique. Choix leur est donné de rentrer en France ou de rallier les Forces Françaises Libres.

Le premier maitre Charles Lacombe signe son engagement dans les Forces Navales Françaises Libres (FNFL) le 23 octobre 1940. Embarqué sur le sous-marin "Surcouf" il est promu Ingénieur mécanicien de 2e classe le 1er janvier 1942.

Après son ralliement aux FNFL en septembre 1940, le "Surcouf " effectuera en 1941 plusieurs missions en Atlantique. De juillet à novembre1941, le bâtiment est en carénage aux États-Unis. Il appareille pour les Bermudes, puis participe à la libération de Saint Pierre et Miquelon.

Désigné pour le théâtre de guerre du Pacifique, le sous-marin se dirige vers le canal de Panama.

Le "Surcouf" disparait corps et biens en mer des Caraïbes dans la nuit du 18 au 19 février 1942.

Le navire a sombré dans un fond de plus de 3000 mètres.

Les 126 membres d'équipages du sous-marin et 4 marins britanniques ont perdu la vie dans ce naufrage.

Charles Gaston Lacombe laisse dans la douleur son épouse et sa fille âgée de trois ans.

Par décret du 15 janvier 1947 (JO du 18 janvier 1947), l'ingénieur mécanicien Charles Lacombe a été nommé chevalier de la Légion d'honneur avec la citation suivante : "A rallié les Forces navales françaises libres en juin 1940. Disparu glorieusement à bord du sous-marin Surcouf à son poste de combat dans l'Atlantique nord, le 18 février 1942." Cette citation comporte l'attribution de la Croix de guerre avec palme.

Son nom est porté sur plusieurs monuments :

  • Monument commémoratif du Surcouf à Cherbourg-Octeville (50)
  • Monument aux Morts  de Aillevillers-et-Lyaumont (70) 
  • Mausolée de Ambiévillers (70)
  • Monument commémoratif aux sous-mariniers de Toulon (83)
Il était Ingénieur mécanicien de 2e classe.
Son unité : Surcouf
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme (s)
  • Médaille de la Résistance
Il est décédé le 18 février 1942.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Aillevillers (70)
Document portant la mention MPLF : transcription jugement déclaratif de décès

Surcouf

63

Le croiseur sous-marin Surcouf, 4218 tonnes en plongée, fleuron de la flotte sous-marine française du moment, construit par l'arsenal maritime de Cherbourg, est mis en service le 16 avril 1934.

En 1940, pour éviter d'être capturé par les Allemands, il quitte Brest et rallie Plymouth en Angleterre, où il va être saisi par les Britanniques, à l'instar d'autres bâtiments français stationnés dans les ports anglais. Cette prise occas...

Surcouf
7552
Lacombe
Sars et Rosières
Nord (59)
HE
175854,175855
Il a été décoré : Croix de Guerre 39-45 avec palme (s),Légion d'Honneur (chev.),Médaille de la Résistance
Acte de naissance 1910/9
E 10x13