Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jacques Alain Guyot

est né le 16 mai 1909 à Paris 3e ()

Fils de Louis Victor Guyot, chef de bataillon, héros de la grande guerre, et de Jeanne Pontanel son épouse, Jacques est très tôt attiré par la mer. C’est dans la marine marchande qu’il fait ses premiers pas de marin comme élève officier à bord du paquebot "De Grasse"  de la Compagnie Générale Transatlantique. Ce navire, mis en service en 1924  sur la ligne Le Havre - New York, permet à Jacques de réaliser ses rêves d’enfant.

En 1929, avec une excellente formation maritime, il arrive dans la Marine nationale pour faire son service militaire de 18 mois à cette époque. Il a 20 ans quand il embarque sur le cuirassé "Voltaire"  le 15 mai 1929.  Ce navire, affecté à Toulon, sert de navire école dans l’escadre d’instruction. Ses qualités sont remarquées, il est promu enseigne de vaisseau de 2e classe le 15 mai 1930.

 

Il se marie le 8 avril 1931 avec Suzanne Bertrand dont il aura 2 enfants.

 

A la fin de son service national Jacques Guyot, séduit par le métier militaire, embrasse une carrière dans la Marine nationale. Il rejoint le navire école "Armorique" à Brest le 15 novembre 1930. Cet officier de réserve reçoit la formation théorique puis pratique des officiers de marine. A ce titre il embarque sur les cuirassés "Lorraine" et "Bretagne"  puis sur le bâtiment de transport "Rhin" de la division des écoles de la Méditerranée.

Le 7 décembre 1931 il est désigné, pour sa première affectation d’officier,  sur le torpilleur "Frondeur" mis en service récemment. Grâce à des compétences affirmées Jacques Guyot va intégrer le corps des officiers de Marine. Il embarque sur le navire école "Jeanne d’Arc" en septembre 1932 pour la campagne d’application 1932-1933. Parmi les élèves de la promotion 1930 sont présents Henri de Pimodan et Jacques Cousteau, le lieutenant de vaisseau d’Estienne d’Orves est responsable du poste 5, etc…

 

Jacques Guyot est promu enseigne de vaisseau de vaisseau de 2e classe A le 15 novembre 1932.

A l’issue de la campagne "Jeanne d’Arc"en septembre 1933 Jacques monte à bord du torpilleur "Bordelais", affectation de 2 ans. Il est promu enseigne de vaisseau de 1re classe le 15 novembre 1934.

En septembre 1935 il entre à "l’École de Navigation Sous-Marine"(ENSM) à Toulon. Il obtient avec succès le certificat d’aptitude à la navigation sous-marine. Il reçoit les félicitations de ministre de la guerre Louis Maurin pour s’être distingué aux examens de sortie de l’ENSM.

C’est le début d’une nouvelle carrière au cours de laquelle il continuera à  montrer une grande détermination. Ses stages d’application à la mer sont effectués à bord des sous-marins "Espoir" et "Turquoise". Il rejoint ensuite le "Centre des Sous-Marins (CSM) de Cherbourg"le 1er novembre 1936.

 

Maintenant, c’est bien établi, Jacques Alain Guyot est sous-marinier. Il embarque successivement à bord du sous-marin "Narval" en avril 1937, du sous-marin "Espadon" en septembre 1938 et du sous-marin "Morse"à partir du 11 octobre 1938.

Le sous-marin "Morse"est basé à Bizerte (Tunisie). Il fait partie de la 5eEscadrille de Sous-Marins(5e ESM) et de la 9eDivision de Sous-Marins(9e DSM). La 9eDSM  comprend trois sous-marins : le "Caïman"n°91, le "Morse"n°92 et le "Souffleur"n°93.

Sur son unité Jacques est officieren second tout juste 3 ans après son entrée à l’ENSM. Dans son équipage le matelot radio Jean Venturini est aussi un poète célèbre.

 

Le 3 septembre 1939 la France entre en guerre contre l’Allemagne.A cette époque la flotte sous-marine française est la plus importante du monde, elle aligne un total de 77 unités. 

En juin 1940, avant la signature de l’armistice,cinq sous-marins dont le "Morse"sont en surveillance des côtes tunisiennes au nord de Djerba, en cas de débarquement italien. Au moment de sa relève par le "Souffleur", le "Morse"nedonne aucune nouvelle. Ce sous-marin a sombré en pénétrant inopinément dans un champ de mines dans le golfe de Gabès.

Jacques Alain Guyot est porté disparu dans ce naufrage qui a fait 53 victimes. Il laisse deux enfants de 7 et 4 ans orphelins.

 

La nécropole de Gammarth  en Tunisie abrite le mémorial de l’équipage du sous-marin Morse et une tombe collective (inhumation des restes mortels issus de l’épave).

Le mémorial commémoratif aux sous mariniers à Toulon porte le nom de Jacques Alain Guyot.

Il était Enseigne de Vaisseau de 1re classe.
Son unité : Morse
  • Légion d'Honneur (chev.)
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s)
  • Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
Il est décédé le 17 juin 1940.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Bône (Algérie)
Document portant la mention MPLF : Mémoire des hommes

Morse

13

Le Morse part en mission depuis Bizerte vers le golfe de Gabès en compagnie des sous-marins le Nautilus, le Caïman et le Souffleur. Le 11 juin, le Caïman et le Morse passent en surface devant l’îlot de Pantelleria, le 12 à 8 heures ils plongent au sud des îles Kerkennah. Leur retour à Sfax est prévu au bout de six jours. Le 18, le Caïman et le Souffleur arrivent à Sfax, le Nau...

Morse
7283
Guyot
Paris 3e
HE
175202
Il a été décoré : Citation à l'Ordre du Corps d'Armée,Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s),Légion d'Honneur (chev.)
Acte naissance 1909/430
A 21x27