Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Marcel Louis Joseph Gauthier

est né le 21 février 1915 à Saint Martin au Laërt (Pas de Calais (60))

Fils de Marcel Louis (employé militaire) et de Blanche Marie Constantine Vaupré (lingère),  Marcel est né le dimanche 21 février 1915, au domicile familial, route de Calais à Saint Martin au Laërt.

Il obtient le certificat d'études primaires (mention "bien") le 10 juin 1927 devant la commission cantonale de Pleine Fougères (académie de Rennes).

Début janvier 1932, à l’aube de ses 17 ans, Marcel intègre l'école de Maistrance à bord du croiseur-cuirassé « Montcalm » à Brest, durant sa scolarité il obtient son brevet de maître nageur sauveteur. A sa sortie, fin septembre 1933, il opte pour la spécialité de canonnier et rejoint le cuirassé « Courbet » pour y suivre sa formation jusqu’en juin 1934.

Breveté canonnier et certifié télépointeur principal en juin 1934, c’est avec le grade de quartier-maître qu’il embarque sur le contre-torpilleur « Tartu », qu’il quitte en avril 1936. Promu second maître il est désigné sur le torpilleur « Tornade ».

Le 31 mars 1938, à Brest,  Marcel épouse Jeanne Yvonne Marie Gret, de cette union naîtra leur fils Marcel.

Débarqué en octobre 1938, Marcel fait un bref passage sur le croiseur « Duguay-Trouin » et en août 1939, il rallie le cuirassé « Paris » qui, au sein de la 3ème division de Brest, est utilisé comme navire d’entraînement pour l’école de canonnage ; c’est là qu’en octobre qu’il obtient son brevet supérieur.

En juin 1940, le cuirassé rejoint  le port de Plymouth en Grande Bretagne. Le 29 juillet, tandis que son bâtiment a été réquisitionné  par la Royal Navy lors de l’opération Catapult, Marcel signe son engagement dans les Forces Navales Françaises Libres (FNFL) et reste à bord où le, 1er janvier 1941, il étrenne ses galons de maître canonnier. Le 1er octobre 1941, il est affecté sur le sous-marin « Surcouf ».

Marcel Gauthier disparaît en mer le 18 février 1942 lors de la perte du sous-marin« Surcouf ».

Il était Maître canonnier.
Son unité : Surcouf
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme (s)
  • Médaille de la Résistance
Il est décédé le 18 février 1942.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Cherbourg
Document portant la mention MPLF : 396/1946

Surcouf

63

Le croiseur sous-marin Surcouf, 4218 tonnes en plongée, fleuron de la flotte sous-marine française du moment, construit par l'arsenal maritime de Cherbourg, est mis en service le 16 avril 1934.

En 1940, pour éviter d'être capturé par les Allemands, il quitte Brest et rallie Plymouth en Angleterre, où il va être saisi par les Britanniques, à l'instar d'autres bâtiments français stationnés dans les ports anglais. Cette prise occ...

Surcouf
7492
Gauthier
Saint Martin au Laërt
Pas de Calais (60)
DG
175668,179716,179714,179715,179717
Il a été décoré : Médaille Militaire,Croix de Guerre 39-45 avec palme (s),Médaille de la Résistance
396/1946
A 21x27