Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean-François Jeffroy

est né le 25 octobre 1887 à Plouider (Finistère (29))

C'est à Plouider, village de 2800 habitants que naît Jean-François Jeffroy, au lieu-dit Coatiguinou, au foyer de Jean-François, cantonnier et de Catherine Guéguen, cultivatrice.
Il suit sa scolarité à l'école de Plouider, ainsi que ses six sœurs et six frères (deux d'entre eux décèdent en 1890 un à seize mois et l'autre à quatre ans). Ils sont accompagnés d'Anne-Marie leur grand-mère paternelle. A la suite de ces décès la famille déménage tout près, au hameau de Pont-Du-Châtel à Plouider, où coule le ruisseau la Flèche. Ils ne sont qu'à 3,8 km de la mer (la Manche), et à 6 km de la ville de Lesneven. Cette ville fait partie aujourd'hui du pays de Lesneven et de la côte des légendes.
Sa grand-mère décède le 27 août 1904 au domicile des parents de Jean-François.


Jean-François s'engage à 18 ans dans la Marine nationale pour 5 ans le 6 février 1906. Il est d'abord apprenti marin. Après 7 mois de formation à Brest, il est désigné pour Toulon et embarque sur l'aviso torpilleur "d'Iberville", puis sur le croiseur cuirassé "Jeanne D'Arc" où il apprend son métier de chauffeur. Il participe à la Campagne du Maroc, reçoit à cette occasion la médaille du Maroc avec agrafe "Casablanca".


Le 1er mai 1908, il rejoint la "1re Flottille de torpilleurs de l'Océan" à Brest et est affecté sur le croiseur cuirassé "Gloire" jusqu'en novembre 1908. Il est alors chauffeur breveté.


C'est sur le croiseur cuirassé "Dupetit-Thouars" qu'il fera la plus longue période, trois années. Il renouvelle pendant ce temps son engagement de 3 ans. Jean-François embarque ensuite sur le contre-torpilleur "Hallebarde" et sur les torpilleurs de Toulon. On le nomme à Brest en janvier 1913 sur les torpilleurs de Brest pour une année. Il est promu au grade de quartier-maître et se rengage pour 3 ans.


Il repart de nouveau à Toulon sur le contre-torpilleur "Dague" le 1er décembre 1913, sa dernière affectation. Ce bateau est touché par une mine dérivante ennemie alors qu'il accomplit sa mission de protection d'un convoi de ravitaillement au profit du gouvernement monténégrin.
C'est la première perte de navire français en Adriatique.


Jean-François Jeffroy disparaît sur ce navire le 24 février 1915 à Antivari (aujourd'hui Bar) au Monténégro, à l'âge de 27 ans.

Il était Quartier-maître.
Son unité : Dague
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s)
  • Médaille commémorative de la Grande Guerre
  • Médaille du Maroc
Il est décédé le 24 février 1915.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Plouider
Document portant la mention MPLF : Fiche Mémoire des hommes

Dague

Contre-Torpilleur-Dague

Le contre-torpilleur "Dague" était l’un des navires les plus rapides de son époque : 35 nœuds. Au début de la première guerre mondiale, il fut engagé en appui des convois maritimes d’approvisionnement de la ville de Bar (qui s’appelait alors Antivari). Le naufrage du contre-torpilleur "Dague" fut la première perte française en Mer Adriatique et l’évèn...

Dague
9520
Jeffroy
Plouider
Finistère (29)
HF
NULL
Il a été décoré : Croix de Guerre 14-18 avec étoile (s),Médaille commémorative de la Grande Guerre,Médaille du Maroc,Médaille Militaire
Transcription 1919/25
D 11x15