Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Jean Yves Marie Kerscaven

est né le 24 juillet 1922 à Ploudalmézeau (Finistère(29))

Fils de Laurent Marie, cantonnier, et de Marie Françoise Allégot, cultivatrice, Jean-Yves naît le 24 juillet 1922 au domicile familial situé au lieu-dit Kerzeunet en Ploudalmézeau.

Il fréquente l’école Sainte-Anne à Ploudalmézeau et passe son enfance à Kerzeunet en compagnie de ses 8 frères et sœurs, nés entre 1906 et 1928 : Jean, Marie-Yvonne, Anne-Marie, Jean-François Marie, Erveline, Joseph Paul, Marie-Thérèse et Laurent.

Employé à la ferme familiale après sa scolarité, Jean-Yves s’engage dans la Marine nationale le 30 janvier 1942 pour une durée initiale de trois ans et est incorporé au 5e dépôt des équipages de Toulon.
Après une très rapide formation militaire et maritime, il rallie le dépôt de Casablanca (Maroc) avant d’être désigné sur le croiseur "Primauguet" à bord duquel il embarque le 1er mars 1942 en qualité de matelot de troisième classe sans spécialité.
Le 8 novembre suivant, son bâtiment est mis hors de combat à Casablanca par la flotte américaine lors de l’opération "Torch".

Affecté pour la seconde fois au dépôt de Casablanca, il est, comme environ 600 marins français, provenant des bases de Dakar, Casablanca, Oran et Alger, envoyé à destination d’Alexandrie (Egypte), pour réarmer la Force X, escadre française sous les ordres de l’Amiral Godfroy, immobilisée là depuis juin 1940 selon les conditions de l’armistice signé entre la France et l’Allemagne. Ce contingent rejoint, en train depuis Casablanca, le port de Sfax en Tunisie nouvellement libérée, où il embarque sur le "Yoma" en compagnie d’environ mille cinq cents militaires alliés. Levant l’ancre le 13 juin, le "Yoma" appareille pour un voyage en mer Méditerranée qui va se terminer tragiquement. Le 17 juin 1943, à 7h 40, alors qu’il se trouve au large d’Appolonia, dans la région de Derna en Cyrénaïque, province de l’actuelle Libye, le transport de troupes "Yoma" est torpillé par le sous-marin allemand U-81.

C’est le curé de la paroisse qui annonça le décès à la famille déjà endeuillée par la disparition de Jean-François Marie, quartier-maître de première classe chauffeur, lors du naufrage du contre-torpilleur "Bison" le 3 mai 1940 devant Namsos, durant la campagne de Norvège.

A titre posthume, Jean-Yves sera cité à l’ordre du corps d’armée : "Tombé glorieusement pour la France à son poste de combat. "

Il était Matelot.
Son unité : Yoma
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s)
  • Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
Il est décédé le 17 juin 1947.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Ploudalmézeau (29)
Document portant la mention MPLF : Acte de décès

Yoma

Yoma-05 bis

Paquebot mixte, de la compagnie "British and Burmese Steam Ship Navigation". Transport de troupes, en route de Sfax sur Alexandrie en convoi, avec l'"Amarapoora", le "Pegu", le "Kemnendine" et le "Sagaing".  Après une escale à Tripoli, le "Yoma" a été torpillé par l'U 81 près de Dorna. A bord l'équipage comprenait plus 675 marins français et 1 500 soldats australiens.

Le naufrage fit plusieurs centaines de victimes : 451 hommes de...

Yoma
9451
Kerscaven
Ploudalmézeau
Finistère(29)
HF
NULL
Il a été décoré : Médaille Militaire,Croix de Guerre 39-45 avec étoile (s),Citation à l'Ordre du Corps d'Armée
Acte de décès n° 1948/17
C 12x17