Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Libia - Transport de troupes

Libia - cargo à vapeur Torpillé au large de Penmarc'h le 2 juillet 1917 – 26 victimes

Le Libia était un cargo à vapeur de la compagnie Cyprien Fabre. Il avait été construit en 1889 sous le nom d'Attivita pour le compte de Zino Fratelli de Savone (Italie). En 1912 il est cédé à la Banco di Roma, toujours sous pavillon italien et prend le nom de Libia. Racheté par la compagnie française Cyprien Fabre en 1913 il conserve son nom et est mis en service sur la côte d'Afrique.

Caractéristiques:

Long 94,38 x larg 11,90 - 2416 tx de jauge brute – 3500 tonnes de port en lourd – 1 machine alternative à triple expansion – vitesse 10 nds - Armement: 2 canons de 75 mm (ou 90 mm ?)

Le 3 mai 1914, le Libia est réquisitionné par la marine nationale, et va servir de transport de troupes pendant la grande guerre. Il appareille de Safi (Maroc) le 25 juillet 1917 avec un chargement de 3000 sacs d'orge à destination de Brest. Jusqu'au 2 août tout se passe normalement, dans la journée la mer forcit, le navire avance à 8 nds sans faire de zigzags, les feux masqués. Dans la soirée du 2 août, à 21h35, le Libia qui se trouve à environ 70 milles dans l’ouest de la pointe de Penmarc’h est atteint par une torpille lancée par le sous-marin allemand U61. Malgré une mer forte, un canot sera mis à la mer, il subira d’ailleurs quelques avaries mais néanmoins 14 hommes y prennent place. Un autre matelot qui était dans l’eau, accroché à une poutre sera lui aussi hissé dans l’embarcation Une partie des autres membres de l’équipage, voyant le canot se remplir d’eau n’avait pas voulu y embarquer et était restée à bord du Libia, ils devaient hélas tous périr, le navire coulant 20 mn après le choc de la torpille sur tribord, au niveau de la machine. Toute la journée du 3 août, le canot, à l’aide d’une voilure et à force de rames avançait péniblement dans une mer formée, les occupants devant continuellement vider l’eau avec un seau et divers moyens de fortune. Dans la matinée du 4 août, le chalutier Albatros III de Saint Nazaire repère le canot des naufragés et recueille les 15 survivants du Libia.

Vingt six hommes manqueront à l’appel, dont le commandant l’enseigne de vaisseau de 1ere classe Alfred Ricodeau et le 2eme capitaine Noël Mariani, qui auront fait tout ce qui était en leur pouvoir pour sauver leur équipage, ils seront cités à l’ordre de l’armée.

Sources :

Source : web : forum.pages 14-18

https://forum.pages14-18.com/viewtopic.php?t=44291

Transport de troupes