Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Emile Edouard Sauquet

est né le 15 décembre 1905 à Vaux sur Mer (Charente-Maritime (17))

Fils de Victor Emile Sauquet, chef cantonnier, et de son épouse Marie Eugénie Curandeau, lingère, Emile naît le 15 décembre 1905 au domicile familial à Vaux-sur-Mer, commune située dans la presqu'île d'Arvert, en Saintonge maritime, entre les estuaires de la Seudre et de la Gironde.

Emile grandit dans sa commune natale en compagnie de ses trois sœurs prénommées Marguerite, Denise et Louise.

Emile s’engage pour une durée initiale de trois ans dans la Marine nationale le 19 janvier 1926 et est incorporé au "4e Dépôt" à Rochefort (17).

Classé dans la spécialité de mécanicien, il embarque successivement sur le croiseur cuirassé "Waldeck-Rousseau" et le cuirassé "Paris" entre février et septembre 1926, avant de rejoindre les croiseurs "Metz" (ex "Konigsberg II" de la Marine allemande) où il est promu au grade de quartier-maître puis "Mulhouse" (ex. "Stralsund") en avril 1928.

Le 19 janvier 1929, au terme de son contrat d’engagement, il quitte la Marine nationale pour rejoindre la marchande.

Il navigue alors pendant dix-huit mois à bord du caboteur "Volubilis", immatriculé à Bordeaux, en qualité de soutier.

En mai 1931, il pose son sac sur le paquebot, lancé en mai 1913 et baptisé sous le nom de "Puerto-Rico" puis sous celui de "Meknès", armé par la compagnie générale transatlantique. Il y occupe diverses fonctions jusqu’à celles de 2e maître mécanicien.

Le 17 septembre 1932, à Lesparre (33), Emile épouse Jeanne Tardy qui lui donnera deux enfants : François et William qui, malheureusement, décèdera en bas âge.

Le 20 décembre 1932, l’équipage du "Meknès" participe, avec celui du chalutier "Goulfar II", au sauvetage des 69 hommes du transport "Seine" dans le golfe de Gascogne.

En 1936, le "Meknès" est affecté durant l’été à la desserte de la Baltique.

En juin 1940, il échappe en manœuvrant à un bombardement ennemi et fait ensuite la navette entre la Grande-Bretagne, Le Havre (76), Cherbourg (50) et Brest (29) pour rapatrier en France les soldats et marins échappés des poches du nord (opération "Dynamo") ou internés (opération "Catapult").

Le transport de troupes "Meknès" appareille le 24 juillet 1940 de Southampton (Grande-Bretagne) et, victime d’une torpille lancée d’une vedette allemande, sombre très rapidement dans les eaux froides de la Manche entraînant dans sa perte la disparition de 420 victimes.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Lesparre-Médoc et sur la stèle commémorative de Berneval / Saint-Martin-en-Campagne (76).

Il était Marin.
Son unité : Meknès
Il est décédé le 24 juillet 1940.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Lesparre Médoc (33)
Document portant la mention MPLF : Jugement du tribunal de Bordeaux du 14 juin 1941

Meknès

33

Le Meknès était un ancien paquebot de la Compagnie Générale Transatlantique construit par les Chantiers de Normandie du Grand-Quevilly, de 132 mètres de long et jaugeant 6127 tonneaux, mis en service en 1914 sur la ligne le Havre-Haïti sous le nom de Poerto Rico. Renommé Meknès, il est placé sur la ligne Bordeaux-Casablanca en 1929, puis le Havre-La Baltique en 1936. Suite aux événements de la guerre mondiale, il est transformé en transport de...

Meknès
6973
Sauquet
Vaux sur Mer
Charente-Maritime (17)
GE
NULL
Il a été décoré : Aucune médaille
Acte de naissance 1905/15
C 12x17