Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

François Marie Uguen

est né le 06 juillet 1898 à Lanrivoaré (Finistère)

Fils de François Uguen, marin de commerce et de Marie Le Gléo, couturière, François Marie Uguen, habite avec  ses parents et ses frères Jean, Eugène, Léon et sa soeur Marie Anne Claudine à la maison de la gare, route de Brélès à Lanrivoaré. Après des études primaires sanctionnées par le certificat  d’études primaires, il s’oriente vers la marine de commerce et devient inscrit maritime le 7 novembre 1912 au quartier de l’Inscription maritime du Conquet (inscrit maritime 8384).

Il débute sa carrière de marin au cabotage dans la fonction de mousse sur le vapeur « Charles ». Il est à bord du vapeur « Penfeld » de la compagnie Chevillotte de Brest lorsque celui-ci est torpillé le 3 Juin 1915 à 36 miles du N52W Fastnet. Embarqué sur le vapeur « Circé », bateau marchand armé de la Société navale Caennaise, il participe à un combat contre un sous-marin allemand le 12 juillet 1917. Le « Circé « canonne » le sous-marin l’empêchant d’émerger et l’obligeant à renoncer à la poursuite.

Il est incorporé dans la marine nationale le 11 juillet 1918 pour accomplir 38 mois de service militaire en qualité de gabier de manoeuvre. Il est embarqué sur le croiseur cuirassé « Gueydon ».

Au cours de cet embarquement il écrit deux très beaux reportages, l’un en 1919 sur la campagne de Russie, et l’autre en 1920 sur une mission en Pologne.

Il reprend sa carrière dans la marine de commerce le 11 septembre 1921 où ses qualités intellectuelles lui permettent de passer avec succès les examens de patron au bornage pour les bateaux à vapeur et à propulsion mécanique (1924), de lieutenant au cabotage (1927) et enfin son brevet de capitaine de la marine marchande le 20 novembre 1927.

Transféré du quartier de l’inscription maritime  de Brest à celui de Nantes en 1931 (inscrit maritime 18187), il aura plusieurs embarquements

Il se  retrouve comme second capitaine à bord du vapeur « Rhuys » avec lequel il disparaît le 19 novembre 1939.

François s’était marié le 2 septembre 1923 à Nantes avec Léa Lefort qui meurt deux ans plus tard ; il se remarie le 11 février 1929 à Cholet  avec une Choletaise, Augustine Gaultier. De cette union naît Annick  en  1931.

Sa disparition laisse désemparées son épouse et sa petite fille alors âgée de 8 ans. Annick relate que son entourage familial et amical lui disait  que son père avait disparu en mer. Elle était persuadée que son père avait pu regagner à la nage les côtes anglaises et qu’il reviendrait à la fin de la guerre. La désillusion fut douloureuse.

Il était Capitaine de la Marine Marchande.
Son unité : André Rhuys
Il est décédé le 19 novembre 1939.
Porté disparu
Document portant la mention MPLF : Extrait Mairie de Nantes

André Rhuys

Le vapeur "André Rhuys" appartenait à la Compagnie Nantaise des Chargeurs de l’Ouest.

Avec son équipage de 33 hommes il faisait route de Nantes vers le port d’Immingham dans le Nord Est de la Grande Bretagne avec une cargaison de minerai de fer. Il a explosé sur une mine le 19 novembre 1939 à 13h15, à 2 nautiques dans l’est du bateau-feu de l’estuaire du Humber. 16 hommes d’équipage disparurent.

Les 17 rescapés, sauvés par le chalu...

André Rhuys
6736
Uguen
Lanrivoaré
Finistère
CD
NULL
Il a été décoré : Aucune médaille
D 11x15