Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Narval - Sous-marin

Narvalv2
Tunisie
15 décembre 1940

Le sous-marin de première classe de 1400 tonnes "Narval", construit par l’arsenal de Cherbourg, avait  été mis en service en 1926.

Ses principales caractéristiques étaient :

Déplacement : 974/1441 t - Dimensions : 78,25 x 6,84 x 5,10 m- Machines : 2 diesels Sulzer x 1450 cv – 2 électriques x 900 cv – 15/9 ndsArmement : 10 tubes lance-torpilles 550 (2 extérieur – 2 à l’arrière – 2 tourelles orientables doubles – 6 torpilles de réserve) – 1 canon de 100 mm – 2 mitrailleuses.

Équipage : 54 (dont 4 officiers)

Il était commandé depuis mars 1940 par un Finistérien de Bohars, François Drogou,qui décide de rallier les forces navales britanniquesà Malte, le 24 juin 1940, après s’être « échappé » de Sousseen Tunisie.François Drogouest, en effet, déterminé à poursuivre le combat auprès des forces alliées, car il n’adhère pas à l’armistice de la France de Vichy. À l’instar du "Narval"d’autres marins et bâtiments rejoindront la France Combattante, sous l’autorité de l’amiral Muselieret du général de Gaulle.Le "Narval"avait appareillé de La Valette, le 2 décembre, pour accomplir une patrouille au large des côtes tunisiennes dans le but d’intercepter des cargos italiens.

À l’origine, selon différentes hypothèses, sa disparition était attribuée à une mine ou à un accident, ou encore le bâtiment aurait pu succomber aux coups d’un torpilleur italien présent sur les lieux.Au mois de novembre 1957, l’épave du "Narval"fut repérée sur le fond, à 40 mètres de profondeur, la proue ouverte, à proximité des îles Kerkennah. Cette découverte confortait l’idée que le bâtiment avait dû toucher une mine, probablement le 15 décembre 1940.

Le nombre des victimes du "Narval"est de cinquante, comprenant six officiers dont le commandant âgé de 36 ans, six officiers mariniers et trente-huit quartiers-maîtres et matelots ; la moyenne d’âge de l’équipage au complet était de 22 ans.Notons que certains ouvrages d’historiens précisent qu’un officier de liaison britannique et un marin anglais codeur avaient pris place à bord du "Narval".Cependant l’identité de ces deux marins britanniques reste inconnue.

Le "Narval"a été cité à l’Ordre de la Mer.

Le 14 décembre 1960, à l’occasion d’une cérémonie célébrant, dans la cour d’honneur des Invalides, en présence des familles des disparus et de nombreuses personnalités, le vingtième anniversaire de sa disparition, le ministre des Armées, Pierre Messmer, accrocha sur le fanion du sous-marin héritier du nom, la Croix de la Légion d’honneur décernée au "Narval".

Une stèle rendant hommage à l’équipage du "Narval"est disposée sur l’esplanade bordant le château de la Préfecture maritime de Brest."

Sources :

Sources : « Les sous-marins français des origines (1863) à nos jours » par Henri Le Masson Éditions de la Cité -  Divers sites internet.

Sous-marin