Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France

Algésiras - Frégate

trafalgarSir Richard StrachansactionNicholas Pocock (1741-1821)

La frégate Algésiras faisait partie de l’armada navale de la coalition franco-espagnole face à l’Angleterre à la bataille de Trafalgar (Octobre 1805).

Le 18 mais 1804, le Sénatus-consulte proclame Napoléon Bonaparte, « Empereur des Français ». Le 10 août, l’amiral Pierre Charles Villeneuve remplace l’amiral Louis-René Latouche-Tréville décédé sur le Bucentaure ; il prend le parti de gagner Cadix, craignant la présence de 25 navires anglais dans un combat qu’il pense perdu à Ouessant. Devant cette reculade, Napoléon, furieux, doute que son projet d’invasion de l’Angleterre puisse réussir ; il privilégie alors les forces combattantes continentales dans sa conquête européenne.

Le 17 septembre 1805, l’amiral François Rosily-Mesros, désigné pour relever Villeneuve, ne parviendra jamais à Cadix. Fustigé par l’annonce de son remplacement, Villeneuve donne, le 19 octobre, l’ordre à sa flotte de sortir (soit,  d’après les historiens, 25.000 hommes promis à une mort certaine). En effet, l’amiral Nelson, arrivé devant Cadix, après le 28 septembre, commandant en chef de la flotte britannique, a préparé son plan d’attaque ; il n’attendait plus que la sortie des Français.

La bataille de Trafalgar se déroulera en 3 phases et se soldera par un désastre pour la flotte alliée franco-espagnole, au large du cap Trafalgar. La responsabilité en incombera à l’amiral Villeneuve qui aura commis une erreur de stratégie dans le positionnement des flottes sous son commandement.

Le 21 octobre, à 14h00, Nelson tombera, mortellement blessé.

Villeneuve sera fait prisonnier et emmené en Angleterre ; libéré pour revenir se justifier en France, il se suicidera (thèse soutenue par les historiens) durant le trajet vers à Paris : il sera retrouvé mort à Rennes le 22 avril 1806.

Cinq vaisseaux français, 6 espagnols avaient pu regagner Cadix dans un premier temps. A cause du mauvais temps, les prises françaises coulèrent. Le Bucentaure, l’Aigle et l’Algésiras amarinés furent repris par les Français. Seul l’Algésiras put revenir à Cadix.

Du côté des Alliés, on dénombrera 3.400 morts et 1.200 blessés. Les Anglais eurent 1.000 morts et 2.500 blessés. L’amiral Charles Mangon, après une belle conduite, mourra ; l’amiral espagnol Gravina devait également succomber.

 

Sources :

Source : « La Royale – La vergue et le sabord » » par Jean Randier (Editions de la Cité).

Frégate
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Unknown
Unknown
Accepter
Décliner