Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

François Joseph René Marie Cabon

est né le 18 mars 1923 à Guissény (Finistère (29))

François naît le 18 mars 1923 à Guissény. Ses parents, Jean-Pierre et sa mère Marie Le Borgne, agriculteurs, donnent naissance à 9 enfants, François est le cadet, il vivra très mal la maladie de sa mère. Sa scolarité se déroule à l'école primaire du "Sacré-Cœur" de Guissény. François n'aimait pas les études : il avait une forme d'intelligence pratique exceptionnelle : beaucoup d'imagination et une réussite étonnante dans tout ce qu'il entreprenait.


A 19 ans, François s'engage pour 5 ans, dans la Marine nationale, le 04 mars 1942, il suit le cours de canonnier à Six Fours (Toulon). A l'issue de son cours de spécialité, il est affecté à la D.C.A. de Toulon jusqu'en mars 1943. Après le sabordage de la Flotte, il est mis en congé d'armistice.
Il rentre à Guissény. Il exprime rapidement son hostilité farouche envers les occupants. Il provoquait des échauffourrées avec eux. Il adhère naturellement au FFI de Guissény. Ce qui l'amène à réceptionner des parachutages d'armes ; il était agent de laison du groupe.


François est arrêté le dimanche 09 juillet 1944. Il est transféré à la prison de Pontaniou. Projetant de s'évader, il préfère rester avec ses compagnons résistants : Auguste Favé ,et Albert Huguen. Il est fusillé à l'âge de 21 ans, le 07 aout 1944 au fort du Bouguen (Brest ) d'après les recherches affectuées,  il a été découvert sur les lieux une fosse commune.

Sa mémoire est honorée tous les ans par son frère Etienne qui dépose un bouquet tricolore sur la stèle de la place de la Résistance. Une photo de François figure sous le porche nord de l'église de Guissény et son nom se retrouve sur le monument aux morts des anciens élèves de l'école de Guissény morts pour la France.


Par décret du 18 mai 1960 il est décoré à titre posthume de la médaille militaire, sa citation : "Magnifique patriote, membre des Forces Fançaises de l'Intérieur. Arrêté pour faits de résistance le 9 juillet 1944, a été interné jusqu'au 7 août 1944, date à laquelle il est mort glorieusement pour la France. "cette citation lui attribue la croix de guerre avec palme, à titre posthume et la médaille de la résistance.

Il était Matelot.
Son unité : Résistance
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45 avec palme (s)
  • Médaille de la Résistance
Il est décédé le 07 août 1944.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Guissény (29)
Document portant la mention MPLF : Extrait de naissance

Résistance

En 1940, La France ne peut faire face à l’envahissement de son territoire par l’armée allemande : le gouvernement français capitule et signe l’armistice du 22 juin 1940. Mais, quelques jours avant, le 18 juin, à la

Résistance
9369
Cabon
Guissény
Finistère (29)
HF
NULL
Il a été décoré : Médaille Militaire,Croix de Guerre 39-45 avec palme (s),Médaille de la Résistance
Acte de décès 1949/8
D 11x15