Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France

Clet Jean Méneur

est né le 07 juin 1908 à Brest (Saint-Pierre Quilbignon) (Finistère (29))

Clet est le fils de François Méneur, et de Marie Joséphine Hermeline Cariou, son épouse. Son père, natif de Plouarzel, est marin de l'état, second maître de manœuvre. Sa mère, cultivatrice est native de l'Ile de Molène. Clet est le cadet d'une fratrie de 5 enfants : François  (1887) né à l'Ile de Molène, Vincent (1892) né à Lambézellec, Joseph (1896) né à Saint-Pierre Quilbignon, Anne Marie (1902) née à l'Ile de Molène, et Clet.

Clet passe son enfance et fait sa scolarité à Saint-Pierre Quilbignon où la famille Méneur est domiciliée, au village du Rouisan n° 25. En 1921 lors du mariage de sa sœur la famille Méneur y est encore domiciliée.

A l'âge de 18 ans en 1926, Clet s'engage dans la Marine nationale. Il est incorporé au Port de Cherbourg comme matelot de 3e classe sous le matricule n° 3331-26-1. Il va ensuite suivre le cours de spécialité mécanicien. A l'issue du cours il est nommé matelot de 2e classe breveté mécanicien. Il est promu quartier-maître mécanicien et embarque sur le contre-torpilleur "Chacal" de l' "Escadre de la Méditerranée" basée à Toulon,

Clet se marie le 12 juillet 1930 à la mairie annexe de Brest/Recouvrance avec Jeanne Marie Perchoc, native de Porspoder. A partir de cette époque Clet et son épouse sont domiciliés à Recouvrance, 85 rue de la Porte. De cette union naissent trois enfants : Josette Yvette Françoise Méneur, née en 1934, décédée en 2015, Marcelle Jeanne Méneur née en 1935 et Jean François Joseph Méneur né en 1936. En 1940 la famille de Clet Méneur est domiciliée à Brest, 7 rue Monge.

Sa mère décède peu après 1930. Son père décède en 1936 chez sa fille Anne Méneur, épouse Divanach domiciliée à Brest/Recouvrance, n° 1 de la rue de La Porte.

Clet est promu second maître et embarque sur le croiseur mouilleur de mines "Pluton" basé à Brest. Il est décédé lors de la perte du croiseur, détruit le 13 septembre 1939 par une explosion de mines à bord du bâtiment à quai, à Casablanca. Il est déclaré porté disparu. Un jugement déclaratif de décès est rendu le 30 octobre 1940 par le tribunal civil de première instance de Brest pour les 181 marins portés disparus de l'équipage du croiseur. Le jugement est transcrit sur les registres d'état civil de la ville de Brest le 13 décembre 1940.

Son décès est inscrit au Mémorial des Finistériens morts pour la France au cours de la seconde guerre mondiale érigé au Fort de Montbarey à Brest. Jeanne Perchoc, sa veuve, décède le 11 juillet 1989 à Landéda.

Il était Second-maître.
Son unité : Pluton
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39-45
Il est décédé le 13 septembre 1939.
Porté disparu
Son décès est inscrit à la commune de Brest (29)
Document portant la mention MPLF : Jugement déclaratif de décès

Pluton

54

Construit à Lorient en 1931. Le Pluton devant être appelé à servir de transport de troupes, il convenait de débarquer les mines stockées à bord dans des camions attendant le long du quai de Casablanca. Au rapport du cpt de frégate Benac, second du navire, c'est au cours de son désamorçage, qu'une mine a explosé, faisant sauter en chaîne d'autres mines et diverses munitions, éventrant le navire qui a coulé par l'arrière, et dévastant les quais...

Pluton
6647
Méneur
Brest (Saint-Pierre Quilbignon)
Finistère (29)
DD
NULL
Il a été décoré : Croix de Guerre 39-45,Médaille Militaire
Transcription du jugement de décès 1940/1405
A 21x27