Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France

Amiral Mouchez - Aviso

Amiral-Mouchez-F752alabordache
Arsenal de Cherbourg

AMIRAL MOUCHEZ

L’Amiral Mouchez était un bâtiment hydrographique de la tranche 1932, néanmoins conçu pour servir d’aviso en cas de conflit. Mis sur cale à l’arsenal de Cherbourg en 1934, il est lancé le 3 août 1936 et entre en service en 1937. Avec le déclenchement de la guerre l’Amiral Mouchez est armé en tant qu’aviso et reçoit des grenades ASM.

caractéristiques : dimensions : 62 x 10,60 x 3,90 m – tonnage : 719 TW motorisation : 1 moteur diésel Sultzer de 800 cv – 2 hélices – 13 nds. armement : 2 canons de 100 mm – 4 canons de 20 mm – 2 mitrailleuses de 13,2 mm Numéro de coque : F752 équipage : 91 hommes

L’Amiral Mouchez participe, dans un premier temps à des patrouilles au Maroc, puis rallie Dunkerque où il est engagé dans l’opération « Dynamo ». Il est l’un des bâtiments de l’opération « Torch » de novembre 1942 avant de rejoindre Dakar en 1943 et de rallier les forces alliées au sein de la French Task force. En 1944 il participe à des escortes de convois en Atlantique. En juin 1944 il porte secours au patrouilleur auxiliaire « Président Houduce » en avarie de machine entre Casablanca et les Açores. A partir de 1945, l’Amiral Mouchez devient durant deux ans, bâtiment base de dragueurs YMS (dragueurs de mines côtiers d’origine US) en Méditerranée, il ralliera ensuite Brest avec 8 dragueurs YMS. L’Amiral Mouchez va ensuite reprendre ses activités hydrographiques jusqu’au 25 août 1965, date de sa condamnation à Cherbourg. Devenu le Q397 il sera vendu pour démolition en décembre 1965.

 

Amédée Ernest Barthélémy Mouchez

est né à Madrid le 24 août 1821. Sa famille, originaire de Chatou était installée en Espagne pour monter des affaires commerciales. En 1837 Amédée regagne la France pour entrer à l’école navale. Entre 1839 et 1854, Mouchez va souvent naviguer sur les côtes d’Amérique du sud et des Antilles pour des missions hydrographiques. De 1850 à 1854, il fait le tour du monde sur la corvette « La Capricieuse », il va alors, pendant 10 ans, lever les côtes du Brésil pour en dresser les cartes hydrographiques. En 1874 il dirige une mission qui l’amènera sur l’île Saint Paul, et qui va consister en l’observation du passage de Vénus devant le soleil, phénomène qui ne se produit qu’une fois par siècle. C’est avec la naissance du parc sud de la ville de Paris, que le contre-amiral Mouchez fait approuver l’ouverture d’un observatoire dévolu à la marine en 1875. Le contre-amiral Mouchez de 1878 jusqu'à sa mort, dirigera l'observatoire. Il décide, en 1887, la création de la carte du ciel, projet auquel participent 18 observatoires à travers le monde. Il rénove les appareils, ouvre l'observatoire au public et unifie l'heure en France, à l'heure du méridien de Paris. Le contre-amiral Mouchez meurt le 25 juin 1892.

source: Wikipédia

Sources :

 

Sources : Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française – 1870-2006

https://www.postenavalemilitaire.

https://clausuchronia.

Photo : site web « Alabordache »

 

ecusson01timbre-amiral-Mouchez
Aviso