Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Base aéronavale Lanvéoc-Poulmic - Aéronavale

BAN-Lanvéoc-1

La base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic  est implantée sur la presqu’île de Crozon en Finistère. Elle assure le soutien opérationnel technique et logistique des aéronefs affectés sur la base ou détachés sur les bâtiments, et est placée, de nos jours, sous le commandement opérationnel de la zone atlantique.

C’est dans les années 1920 que la Marine nationale crée « L’Aviation maritime » qui deviendra plus tard et de nos jours « L’Aviation navale » ou « L’Aéronavale ». Les constructeurs en aéronautique étant quasiment tous établis en région parisienne, la Marine s’installera à Orly en avril 1927, après des courtes périodes à Nanterre (Hauts-de-Seine) et à l’aérodrome de Saint-Cyr-l’Ecole (Yvelines), pour lui permettre de réceptionner les avions en pièces détachées, les monter et les tester avant de les affecter dans leurs escadres respectives. Ainsi cette base centrale d’Orly devient « L’entrepôt général de l’Aéronautique navale » (EGAN).

A la libération de Paris, les américains s’installent à Orly. Toutefois l’escadrille 31S, alors basée aux Muraux sera autorisée à créer à Orly une escale pour ses plus gros avions ; elle devra alors migrer en 1954 vers Dugny-Le Bourget afin que la construction de l’aéroport international Paris-Orly puisse s’achever.

C’est donc au cours d’un exercice de pilotage à bord  d’un avion LN-401 que le second-maître est tué sur la piste d’Orly le 21 décembre 1939.       

Aéronavale