Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

FTPF Haute Saône – Compagnie Valmy - Résistance

Résistance_Haute Saône_01

LE RESEAU

C’est en juillet 1943 que le « Commandant Camille », futur Colonel FABIEN, crée le mouvement de résistance « Les Francs Tireurs et Partisans de France » (FTPF) de la Haute Saône. Celui-ci sera  composé de 3 compagnies, dont la « Compagnie Valmy ». Répartie par  petits groupes de 4 à 5 hommes, cette structure aura des activités diverses telles que, l’affichage de tracts, le sabotage, récupération d’armes et de munitions. Toutes ces actions ont pour objectif de nuire à la logistique et à l’économie de l’ennemi.

 LA TRAHISON

Cette guérilla ponctuée de raids encourageants et couronnés de succès fait un peu oublier au groupe les règles élémentaires de la clandestinité. Les allemands, fortement exaspérés par toutes ces actions, infiltrent  un de leurs agents («le capitaine Georges ») au sein du groupe de résistants. De son vrai nom Georges PUTO, c’est un homme au passé obscur, criminel repris de justice mais très habile, connaissant bien les armes et d’une telle fourberie qu’il arrive à être nommé capitaine de la compagnie Valmy. Connaissant parfaitement tout l’organigramme du réseau de Haute Saône, toutes les informations qu’il communique permettent aux allemands de mettre en place leur plan d’arrestation.

 LA RAFLE

 Les arrestations commencent le 17 décembre 1943 et durent deux jours. Au total il y aura 41 arrestations. Le  bilan humain sera très lourd, 17 fusillés, 13 déportés non revenus, 11 déportés rentrés. Le Colonel FABIEN étant à Nancy, ce jour là, échappera à la rafle.

Huit résistants furent exécutés le 16 février 1944 et les autres exécutions se poursuivirent jusqu’en septembre 1944.

 

  « Quant au « traître » il devient marchand de fleurs à Gênes en Italie. Condamné à mort par contumace, il est arrêté à la fin  de l'année 1946, lors d’un passage à Marseille. Jugé à Dijon en juillet 1947, sa sentence est confirmée, il sera  exécuté en mars 1948. »

Sources :

Le Désarroi-La Souffrance-L’Espoir, par les combattants de Haute-Saône Sous le direction de Jean Rouchet. Editions Crimée. 

Résistance