Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Besace - Fileyeur

Besace-YEgino

Le Besace était un navire de pêche à coque acier, construit en 1982 à Nantes sur le site des anciens chantiers Dubigeon. Il a d'abord pratiqué le chalut avant de se reconvertir aux filets maillants et au trémail. Immatriculé au quartier de Yeu sous le n° YE 424892, il mesurait 19,50 m de long, jaugeait 49,93 tx et était propulsé par un moteur Cummins de 470 kw. Son équipage, outre Bruno Chiron le patron comprenait, le chef mécanicien et son second, et trois matelots ( un autre matelot n'était pas embarqué ce jour là ).

Ce 18 janvier 2005, le Besace était à la pêche au merlu dans le secteur sud-ouest de l'île d'Yeu en compagnie de deux autres bateaux ogiens: le Petit Gaël et le Fille du Suet. En fin d'après-midi vers 18h30, les conditions météorologiques se dégradant rapidement, les 3 patrons décident de remonter les filets et de faire route vers Port Joinville dont ils ne sont éloignés que d'une vingtaine de milles.

Les vents sont de l'ordre de 40 à 50 nds, les creux atteignent 6 à 7 m et une brume épaisse empêche le Petit Gaël de voir le Besace alors que les bateaux ne sont distants que de 2 milles.A 21h00, un énorme choc secoue le Besace à l'arrière babord, le navire se couche immédiatement sur tribord et avant qu'il ne se redresse, il est aussitôt coiffé par un énorme paquet de mer par l'arrière. Le Petit Gaël pourtant à proximité ne s'aperçoit de rien à cause de la brume épaisse. Le Besace embarque une énorme quantité d'eau qui par effet de carène liquide entraîne le bateau par le fond. Le patron a juste le temps de lancer un SOS avant de se retrouver à la mer avec les autres membres de son équipage qui ont réussi à monter sur le pont, mais malheureusement la rapidité du naufrage n'a pas permis d'enfiler les combinaisons de survie, ni de larguer le canot de survie.Le Petit Gaël a capté le SOS du Besace et arrive rapidement sur les lieux, il réussira à récupérer le patron et ses deux mécaniciens; hélas arrivé à bord du Petit Gaël le patron du Besace décédera, à bout de forces.Les moyens de sauvetage disponibles sur zone seront déployés mais ne permettront pas de retrouver les 3 matelots manquants.

Ce naufrage très présent encore dans les mémoires ogiennes, a fait 4 victimes: le patron Bruno Chiron (40 ans) qui connaissait parfaitement son Besace puisqu'il avait débuté sa carrière de mousse à bord et ne l'avait pas quitté depuis. Les autres victimes sont les matelots Gabriel Merlet (34 ans) et Joël Lebris (43 ans).Il y aura quand même deux rescapés: Yannick Rocher et Bruno Cadou les mécaniciens, et un autre membre de l'équipage qui avait été conduit à terre la veille, étant tombé malade en mer.

Sources :

Sources : Archives Jean-Michel Péault – Rapport d'accident BEA mer

Photo : Gino Provost - Belgique

Fileyeur