Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Vert Prairial - Chalutier

Vert-Prairial-D1517

Le Vert Prairial (D1517) était un chalutier classique à coque acier construit en 1948 à Sorel sur le fleuve Saint Laurent (Canada) pour le compte de la société anonyme d''armement Mallet de Dieppe. Ce chalutier, d'une jauge brute de 270 tx, avait une longueur de 41,90 m et était propulsé par un moteur de 600 cv.

Le Vert-Prairial, sous le commandement de Jean-Baptiste Coppin, avait quitté Dieppe dans la nuit du 12 au 13 mars, la veille du drame. Après avoir fait escale à Brixham pour mazouter, il avait repris la mer pour les lieux de pêche. C'est à cinq heures du matin, le 14 mars, que le 1er appel de détresse a été capté par le vapeur anglais Peninnis. Ce SOS était pratiquement inaudible et seul l'indicatif "Dieppe 1517" avait pu être décrypté. La station radio de Land's End avait aussi intercepté le SOS du Vert Prairial et l'avait répercuté vers les autorités françaises. L'identification du Vert Prairial à partir de son numéro d'immatriculation (D1517) déclencha aussitôt les opérations de secours. A 5h45 un appel téléphonique parvenait aux garde-côtes anglais, signalant la présence d'un grand chalutier couché au pied des falaises de Porthcurno (Cornouailles). Avec l'arrivée du jour les investigations des plongeurs anglais à bord du Vert Prairial, pouvaient débuter. Malheureusement aucun des 17 hommes de l'équipage ne sera retrouvé vivant à l'intérieur de la coque du chalutier français.

Les conditions de navigation n'étaient pas spécialement mauvaises ce 14 mars, une brise fraîche soufflait du nord-est avec une brume légère. L'explication de ce drame ne sera jamais établie avec certitude; on peut supposer qu'une avarie de barre ou de machine, ait privé le Vert Prairial de ses capacités de manœuvre et, le bateau navigant relativement près de la côte a pu ensuite être pris dans les courants de terre. Neuf corps seront retrouvés quelques jours plus tard, ils seront rapatriés à Dieppe par le Gai Floréal du même armement. L'équipage était composé de 4 marins boulonnais, 7 portelois et 6 dieppois.

Sources :

Sources : archives John Mcwilliams

Photo : web

Chalutier