Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

La Fayette - Chalutier

GV-La-Fayette

Chalutier La Fayette - 1967

Naufragé dans l’ouest d’Ouessant en janvier 1990, faisant 5 victimes.

Le La Fayette était un chalutier coque bois, construit en 1971 aux chantiers des Charpentiers Associés à Léchiagat (Finistère). Il était exploité au Guilvinec, armateur Joël Le Goff, et était commandé par Joël Péron. Ses caractéristiques étaient : longueur : 17,42 m – largeur : 5,95 m – tirant d’eau : 2,69 m – jauge brute : 49,85 tx – motorisation: Poyaud 480 cv – Il avait subi une grande refonte en 1983 pour être transformé en pêche arrière.

Le La Fayette avait appareillé du Guilvinec le vendredi 19 janvier pour gagner la zone habituelle de pêche des pêcheurs bigoudens située à une cinquantaine de milles à l’ouest de l’île de Sein. Le jeudi 25 janvier, dans une mer en furie, rafales de vent de150 km/h, creux de12 m, le chalutier bigouden est à la cape luttant courageusement contre les éléments déchaînés. Sous l’effet de violents paquets de mer, deux carreaux de la passerelle volent en éclats, noyant le poste de radio HF, par VHF le La Fayette émet un message signalant qu’il rentre au Guilvinec, ce même jour il est survolé par un avion de la marine nationale mais ne demande pas d’assistance. Le vendredi 26 janvier le La Fayette n’est pas de retour au Guilvinec, il ne répond pas aux appels radio, l’inquiétude grandit et les recherches sont déclenchées. Celles-ci, faites par les avions de l’aéronavale qui se relaient sur zone, se poursuivront jusqu’au lundi 29 janvier, hélas sans résultat. Le samedi 27 un canot de survie sera retrouvé vide d’occupant, au large de l’île Molène soit à une soixantaine de milles de la dernière position présumée du chalutier guilviniste. Une leçon sera malgré tout tirée de ce drame, à savoir l’obligation d’équiper tous les navires de pêche armés en 1ere et 2eme catégorie d’une balise de détresse de type Sarsat se déclenchant automatiquement, à partir du 1er juillet 1990. La règlementation, sur l’épaisseur des carreaux de passerelle, qui contrairement à la marine de plaisance était plutôt libre à la pêche, sera aussi revue.

L’équipage du La Fayette, était composé du patron Joël Péron (32 ans), Lucien Chazal (42 ans), Pascal Stéphan (33 ans), Daniel Le Goff (41 ans), Mickael Stéphan (19 ans).

Sources :

Source: archives journal Le Marin du 02-02-1990

Photo : collection Alain Gourret

Chalutier