Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Léon Dufour - Canot de sauvetage

Leon-Dufourweb

Léon Dufour – canot de sauvetage de la station de Penmarc’h – 1925 – 8 victimes

Le canot Léon Dufour était du type non redressable, à grande stabilité. Il avait été lancé en 1903. Il fait beau ce samedi 23 mai 1925, et c’est sans arrière-pensée que toute la flottille de Kérity et de Saint Pierre a pris la mer, le mauvais temps est, pensent-ils derrière eux. Hélas, vers midi, une tempête de suroît arrive, soudaine et furieuse. Aussitôt à bord de chaque embarcation, c’est le branle-bas général, il faut se hâter de rentrer au port au plus vite. A terre on observe avec anxiété ce retour anticipé, mais à 13h00 c’est le 1er drame: une barque chavire, la chaloupe Saint Louis avec 5 hommes à bord. L’alerte est aussitôt donnée par le sémaphore, qui depuis un moment observait à la jumelle le retour des bateaux malmenés dans le mauvais temps. Le premier à se porter au secours des pauvres pêcheurs est le canot de Kérity, le Comte et Comtesse Foucher de Saint Faron. Vingt minutes plus tard, à 13h20, c’est au tour du Berceau de Saint Pierre, de chavirer au même endroit que le Saint Louis, précipitant à la mer son équipage de sept marins. Le canot de Saint Pierre Penmarc’h, le Léon Dufour armé par 12 canotiers avec à leur tête le patron Jean Berrou, vient à son tour de prendre la mer et converge vers les lieux des deux naufrages. A la seule force des avirons les deux canots avancent péniblement dans une mer déchaînée. Mais dès qu’ils ont quitté la protection toute relative de la côte, les deux canots sont la proie de l’ouragan et ne sont plus manoeuvrables sur cette mer en furie. Le Conte et Comtesse Foucher sera le premier couché sous l’effet des déferlantes, la plupart des canotiers seront éjectés et le canot ira s’échouer à la côte, cinq marins seront recueillis mais on dénombrera sept marins péris.

Dans la foulée, le Léon Dufour va connaître un sort identique, le canot se mâte, nez en l’air, ses occupants sont également éjectés, le canot retombe et va s’échouer à la côte. Les douze canotiers du Léon Dufour essaieront de se sauver en nageant, quatre seulement seront sauvés, les huit autres malheureusement périront.

En ce funeste jour du 23 mai 1925, quinze courageux marins sauveteurs ont perdu la vie, auxquels il faut ajouter les douze marins des chaloupes qu’ils étaient partis secourir, terrible drame que la population de Penmarc’h n’oubliera jamais.

Les canotiers du Léon Dufour, victimes de leur devoir sont : Jean Berrou (patron) – Vincent Tanniou – Alain Calvez – Laurent Calvez – Pierre Carval – Guillaume Cossec – Jean Larnicol – Jean Lelgouarch .

Sources :

Source : http://kbcpenmarch.franceserv.com/la-catastrophe-du-23-mai-1925-selon-les-annales-du-sauvetage.html

http://www.infobretagne.com/penmarch-naufrages.htm

 

photo : karten Bost Coz Penmarc’h

Canot de sauvetage