Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Galant Passeur - Maquereautier

Galant-Passeurcg29
1948
Mer Celtique
22 février 1955

 

Le Galant Passeur (DZ 3762) était un dundee mixte à coque bois construit à Douarnenez en 1948. Il pratiquait diverses pêches saisonnières dont le maquereau de dérive en hiver et le thon en été. Il jaugeait 39,71 tonneaux, était équipé d'un moteur Baudouin de 72 cv ; ses dimensions étaient : longueur 16,55 m, largeur 5,47 m, tirant d’eau 2,40 m.

Le Galant Passeur, sous les ordres de son patron Jean Etienne Piron, avait appareillé de Douarnenez ce dimanche 20 février pour sa 2ere marée de pêche au maquereau de dérive de l’année. Le lundi 21 février il avait rejoint ses lieux de pêche habituels situés en mer Celtique sur le banc de la Grande Sole. La pêche se déroulait normalement et le Galant Passeur était en contact radio avec ses collègues douarnenistes. Dans la journée du 22 février, le vent de nordet se leva et souffla avec violence, obligeant les bateaux à se mettre en cape, la tempête faisait rage, la mer était très grosse. Un des plus forts bateaux douarnenistes, le Bernard et Monique, fut rudement malmené par la tempête et perdit même deux matelots projetés à la mer qui furent repêchés très difficilement. Ce jour là, le Galant Passeur émettait son message journalier à destination de Conquet radio et ce fut le dernier. On présuma, pendant quelques jours qu’il était tombé en panne de phonie, mais les autres bateaux commencèrent à regagner Douarnenez et personne n’avait vu le Galant Passeur. L’administrateur de l’inscription maritime alerta la préfecture maritime de Brest qui dépêcha un avion de la base de Lann Bihoué sur la zone de pêche où était présumé se trouver le Galant Passeur. Malheureusement les recherches demeurèrent infructueuses et quelques jours plus tard il fallut se résoudre à déclarer la perte corps et biens du Galant Passeur. Que s’est-il passé ? on présume qu’une de ces lames traîtresses surprit le Galant Passeur et l’engloutit avec tout son équipage.

Ce nouveau drame de la mer endeuilla cruellement la communauté maritime douarneniste et crozonnaise, 4 marins du Galant passeur étaient de la prequ’île de Crozon, en laissant dans la peine 5 veuves et 10 orphelins. L’équipage du Galant Passeur était composé de Jean Etienne Piron (patron 32 ans), Eugène Normant (mécanicien 46 ans), François Pendézec (29 ans), Emile Joncour (34 ans), André Ménesguen (18 ans), Jean François Quéffurus (35 ans), Yves Faust (21 ans), Joseph Louboutin (31 ans), Corentin Dérédec (45 ans), Pierre Drévillon (43 ans).

Sources :

Source: archives « Le Marin » du 25 mars 1955

http://www.bagoucozdz.fr

Photo : archives photos Conseil Général du Finistère

Maquereautier