Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Maréchal Lyautey - Canot de sauvetage

Marechal-Lyauteyweb02

Canot de sauvetage Maréchal Lyautey –

Chaviré devant le port de Casablanca (Maroc) en février 1935 – 9 victimes

Le Maréchal Lyautey était un canot en bois d’une longueur de 13 m, il avait été construit en 1934 au chantier Normand du Havre. Affecté à la station de sauvetage de Casablanca dès son neuvage, il y restera jusqu’en 1960, puis il rejoindra l’île de Bréhat jusqu’en 1970.

La tempête sévissait très durement ce 28 février 1935 sur les côtes marocaines et particulièrement à Casablanca. Les navires présents au port préférèrent tous quitter leur poste d’amarrage pour gagner un mouillage sur rade qui s’avérait plus sécurisant. Sur les conseils des pilotes du port, la capitainerie fit hisser les signaux règlementaires interdisant l’entrée au port des navires. Le chef pilote Marc Vidal qui était aussi secrétaire de la station de sauvetage de Casablanca fit mettre en alerte le canot de sauvetage de la station, le Maréchal Lyautey.

A 12h30 le signal d’interdiction de la passe est hissé sur le sémaphore, mais on aperçoit des bateaux de pêche espagnols, des balancelles qui approchent pour essayer de se mettre à l’abri. Devant l’évidence du danger l’équipage du Maréchal Lyautey est rassemblé et le canot prend la mer. Trois balancelles réussissent à franchir les passes mais une quatrième, l’Ursula III ne réussit pas à s’écarter suffisamment de la jetée et se couche sous un brisant titanesque. Le Maréchal Lyautey, au maximum de la puissance de ses moteurs fait route vers le lieu du drame qui est en train de se jouer. Dans une mer en furie, le canot de sauvetage réussit néanmoins à récupérer quatre pêcheurs espagnols qui nageaient, puis deux autres, et enfin un autre pêcheur mais qui est mort noyé. Pendant toutes ces manœuvres de sauvetage, le Maréchal Lyautey a beaucoup dérivé et est arrivé sur les hauts fonds particulièrement dangereux. Un énorme rouleau s’abat sur le canot précipitant à la mer les occupants qui n’ont pas réussi à se caler sous les capots. Seuls deux canotiers et le patron de l’Ursula III sont à bord mais le canot n’est plus manoeuvrable, la transmission est brisée net, la barre franche a disparu, il faut l’abandonner. Après beaucoup d’hésitation les trois marins se jettent à l’eau et essaient de gagner le rivage à la nage, ils seront heureusement recueillis un à un par un remorqueur. Seuls trois corps seront seront retrouvés le lendemain à la côte les autres membres de l’équipage du Maréchal Lyautey et les pêcheurs espagnols seront portés disparus, 9 morts, tragique bilan. Le Maréchal Lyautey qui s’était échoué sera mis au sec et réparé, il reprendra du service.

L’équipage du Maréchal Lyautey était composé de :

André Tournier patron, Ben Quirïn sous/patron, Marc Vidal canotier, secrétaire de la station, André Jean mécanicien, Louis Bozzo canotier, Bouchaïd aide mécanicien, Ali Adj canotier, Abdelkader Ben Brahim canotier, Ahmed Ben Moati canotier.

Sources :

Sources : « Les grandes catastrophes maritimes 1900-1945 » de Michel Giard    

                « Le grand courage" de Georges Fleury 

 

http://locoven.over-blog

Photo : web

Canot de sauvetage