Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Gorgone - Corvette à roues

Corvette-Gorgone

Gorgone – corvette à roues

Naufrage aux Pierres Noires (entrée du goulet de Brest) le 19 décembre 1869 – 93 victimes

La corvette Gorgone était un batiment militaire propulsé par des roues à aubes. Elle avait été construite sur les plans des ingénieurs de la marine Sochet et Dupuy de Lôme de 1846 à 1848 aux chantiers Chaigneau & Bichon à Bordeaux pour la Marine Française Impériale. Lancée le 15 novembre 1848, elle entra en service en septembre 1854.

Caractéristiques : dimensions : 63,78 x 9,52 x 3,17m - Déplacement : 990 t – Vitesse : 8 nds – Propulsion : machine de 200 Chn 664 Che de construction Alfred Halette d’Arras. La machine était à deux cylindres oscillants de type « Halette » avec 4 chaudières tubulaires (puis 3 à partir de 1859). La propulsion était néanmoins mixte puisque la Gorgone qui portait 829 mètres carrés de voilure était gréée en goëlette à hunier.

Navire de la Marine Française impériale, il fit partie de la flotte à propulsion mixte et eut son heure de gloire pendant la guerre de Crimée (1854-55). Son commandant Eugène Mage fut l'un des premiers explorateurs à pénétrer le continent africain, particulièrement le Haut-Niger. Plusieurs bâtiments de ce type furent construits à la fin des années 1840 et affectés à des missions de transports, remorquages ou explorations dans le cadre de la politique d'expansion coloniale de la France en vue de l'exploration des fleuves et littoraux d'Afrique occidentale. Partiellement refondue en 1867, dotée d'un gréement davantage conçu pour soutenir l'action de la machine que pour pallier les carences de la vapeur, la corvette souffrait de médiocres qualités nautiques et connut beaucoup d'avaries pendant sa carrière.

La corvette Gorgone était arrivée au terme d’une mission de protection sur les côtes d’Espagne et, avait appareillé de La Corogne le 16 décembre 1869 sous les ordres du lieutenant de vaisseau Eugène Mage. Dans la nuit du 18 au 19 décembre 1869, une très forte tempête de sud-ouest faisait rage dans le golfe de Gascogne. Drossée sur le plateau des Pierres Noires, la Gorgone se perdit corps et biens sur ces récifs situés entre Ouessant et la pointe Saint-Mathieu, près de Molène. Le lendemain vers 10 heures, des débris de toutes sortes s'échouèrent sur les côtes dont un paquet de lettres portant l'adresse d'un quartier-maître de La Gorgone. Le navire, sans doute victime d'une avarie, fut très rapidement disloqué. Les 93 membres d'équipage périrent et furent rejetés sur les côtes les jours et mois suivants.

La cause du naufrage est, dans un premier temps, attribuée à une erreur de navigation, mais les antécédents techniques du navire donneraient plutôt à penser que le commandant Mage confronté à une nouvelle défaillance de sa machine, aurait tenté malgré le temps et le peu de manoeuvrabilité sous voiles de son bâtiment, de rejoindre Brest. Ce faisant, dans la tempête et dans la nuit, il se sera jeté sur les récifs.

Sources :

Sources et photo :

histomar.net/Manche

atlasponant.fr/

 

Corvette à roues