Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Boussole - Frégate

Fregates-de-La-Perouse

A l’initiative du roi Louis XVI, le comte Jean-François de La Pérouse entreprend une expédition autour du monde à la tête des frégates La Boussole et L'Astrolabe, dans la continuité des découvertes de James Cook, navigateur, explorateur et cartographe britannique, dans l’océan pacifique. Ces bâtiments sont des navires de charge, des gabares, reclassées en frégates pour les besoins de l'expédition. Ils appareilleront de Brest, le 1er août 1785.

Leurs principales caractéristiques (date de lancement : 1781) étaient :

  • Longueur: 39 m
  • Tirant d'eau: 5 m

Leurs capitaines étaient :

  • Jean-François de La Pérouse (1741-1788) pour La Boussole (précédemment Le Portefaix) ; Charles Gabriel Escures est lieutenant de vaisseau sur la Flûte sous le commandement de La Boussole
  • Paul Fleuriot de Langres (1744-1787) pour LAstrolabe (précédemment L’Autruche).

Cependant, cette expédition maritime autour du monde du comte de La Pérouse disparaît corps et biens à Vanikoro (îles Santa Cruz de l’océan Pacifique) en 1788, trois ans après son départ de Brest.

Une expédition part alors à la recherche du comte de La Pérouse en septembre 1791. Dirigée par Antoine Bruny d'Entrecasteaux, elle part de Brest le 28 septembre avec deux frégates La Recherche et L'Espérance.

 

Le mystère de la disparition de La Pérouse n'est percé qu’en 1826 par Peter Dillon (capitaine américain) et par Jules-Sébastien-César Dumont d’Urville, alors capitaine de frégate, en 1828 (à la tête d’une expédition partant de Toulon le 25 avril 1826), qui retrouvèrent l’épave de L’Astrolabe. Enfin, Reece Discombe (plongeur néo-zélandais) identifie celle de La Boussole en 1964.

Biographie du comte Jean-François de La Pérouse.

Le règne de Louis XVI (1754-1793), dernier roi de l’ancien régime se déroule de 1774 à 1789.

1741 : Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse naît en 1741 à Albi. C'est un navigateur et explorateur français. Il entre dans la marine en 1756

1756 : se bat aux Cardinaux, blessé, est fait prisonnier.

1777 : lieutenant de vaisseau, commande sous le vice-amiral Charles-Hector comte d’Estaing.

1780 : capitaine de vaisseau, se bat au Cap Breton.

1782 : avec le marquis François-Joseph de Grasse-Tilly, il détruit les établissements anglais de la baie d’Hudson.

 Le marquis De Grasse, chef d’escadre, perd la bataille en affrontant Rodney et Hood réunis au blocus de York-Town ; il est fait prisonnier. Au conseil de guerre tenu à Lorient en 1784, il sera acquitté après avoir rejeté la responsabilité sur ses officiers.

1785 : en mission pour vérifier les découvertes de Cook, avec les frégates La Boussole et L’Astrolabe.

1788 : disparaît à Vanikoro.

1797 : publication de son remarquable voyage.

Une plaque a été posée à Brest, le 4 décembre 1985, pour commémorer le bicentenaire du départ de cette expédition.

 

Chronologie (extraits)

 

1774 

Début du règne du roi Louis XVI

1776

Le 4 juillet, proclamation de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique

1778 

Le 17 juin combat de La Belle-Poule contre l’Aréthuse.

Le 27 juillet combat d’Ouessant contre d’Orvilliers et Keppel.

1780 

Marquis de Castries devient ministre de la Marine

1781 

Le 20 décembre, la guerre est déclarée entre l’Angleterre et la Hollande qui rejoint la « ligue des neutres » contre les arraisonnements anglais.

De Grasse succède à Guichen dans la mer des Antilles. Le 2 juin, prise de Tobago. Le 30 août capitulation de York-Town à la suite de la bataille de Chesapeake.

Le 16 avril, à l’île Santagio, combat de La Praya. Suffren canonne la flotte de Johnston. La ville du Cap est sauvée.

1782 

De Grasse affronte Hood. Cette défaite des Français fait l’objet d’un conseil de guerre.

Suffren est chef d’escadre aux Indes après la mort du comte d’Orves.

Le 2 février, engagement entre Suffren et Hugues à Sadras, à Provedien le 12 avril, à Nagapatan le 6 juillet et Trinquemalé le 2 septembre.

 1783 

Suffren bat les Anglais à Gondelour.

Le 3 septembre, paix à Versailles : la France retrouve ses comptoirs de Guinée et Tobago

 1785 

Départ de La Pérouse pour un voyage d’exploration. 

1787 

Mort de Langres aux Samoa.

1788 

Naufrage de l’expédition de La Pérouse à Vanikoro.

Prise de possession de l’Australie par le capitaine Philips à Botany Bay.

1789

Pris de la Bastille (14 juillet) – Révolution française

Autres bâtiments ayant porté le nom de « Boussole »

La Boussole cinquième du nom, rebaptisé bâtiment hydrographique, en 1919, est l’ex chalutier dragueur Le Pinson II, construit et lancé en 1918 par les Forges et Chantiers de la Méditerranée de Granville (Le Havre).

 

Autres bâtiments ayant porté le nom « Astrolabe »

1 - La Coquille, gabarre-écurie française construite à La Seyne-sur-Mer en 1811 et lancée en janvier 1812 sera rebaptisé L'Astrolabe (1812 – 1852 ; en hommage au navigateur J. F. de La Pérouse) lors de son départ de Toulon le 10 avril 1826, sous le commandement de Jules Dumont d'Urville, en partance vers une deuxième expédition à la recherche de l’expédition de J. F. de La Pérouse.

2 - L'Astrolabe (1988-2017 ???), commandé par le valeureux capitaine de frégate Michel Despriee (de 1985 à 1987 ????) est un navire polaire français qui assurait jusqu'en 2017 la logistique de la Terre Adélie en Antarctique et celle des missions scientifiques françaises dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

3 - L'Astrolabe (2017- ..) est un patrouilleur armé par la marine française, en tant que navire de ravitaillement polaire français, propriété des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), et affrété par l’Institut polaire français Paul-Émile Victor.

Sources :

Sources :

  • Divers sites internet
  • « LA ROYALE  - La vergue et le sabord» de Jean Randier (Éditions de la Cité)

La-perouseLouis-XVI--La-Perouse
Frégate