Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Fort Lamy - Cargo

Fort-Lamy001

Le Fort Lamy était un cargo de 5234 tx acheté par la compagnie des Chargeurs Réunis en 1929 pour les liaisons commerciales entre la France et l’Afrique. Il avait été construit aux Etats Unis en 1919 sous le nom de Peacock, puis s’était appelé Portfield avant de devenir Fort Lamy. Le 22 juin 1940 le Fort Lamy se trouve à Falmouth où il est saisi par les anglais le 13 juillet. Sur un équipage de 53 hommes, dont 3 AMBC, 24 hommes dont 3 officiers, se rallient à la France Libre. Le cargo est alors pris en gérance par la compagnie anglaise J Cory and sons, le capitaine au long cours Jean Dietsch en prend le commandement le 16 août avec un équipage FNFL. Le 19 août 1940, le Fort Lamy appareille pour Liverpool où il charge du matériel de guerre : canons de 75 mm, petit armement, munitions, ambulances, camions Bedford et des avions Lysander en caisses. Avec trois autres navires français : le Casamance, le Nevada et l’Anadyr, il fait partie de l’expédition de Dakar (ou opération « Menace ») qui va se dérouler du 23 au 25 septembre 1940. Arrivé à Freetown (Sierra Léone) le15 septembre, il croise au large de Dakar en attente d’instructions de débarquement qui vont se transformer en ordre de repli sur Freetown. Il est ensuite dirigé sur Douala où il arrive en convoi le 10 octobre, y décharge certains matériels et ré-appareille le 5 novembre pour le ralliement de force du Gabon. Escorté par le Savorgnan de Brazza, il mouille le 6 en baie de la Mondah, les hommes et le matériel débarqués prendront Libreville (Gabon) à revers. Le Fort Lamy sera le seul des quatre cargos de l’expédition de Dakar à rester en Afrique, où il continuera d’assurer divers transports de troupes et matériels entre Douala, Libreville, Port Gentil, Pointe Noire et Port Harcourt.

Le Fort Lamy quitte l’Afrique, pour le Moyen-Orient le 28 décembre 1940, chargé de matériels de guerre et de troupes qui vont participer à la campagne d’Erythrée. Après des escales à Cape-Town, Durban, Aden, il arrive à Port Soudan le 20 février 1941. Le 8 mars 1941 il appareille pour la Grande Bretagne. Après une escale à Port Louis (Ile Maurice) pour charger du sucre, il fait successivement escale à Jamestown (Sainte Hélène), puis Saint Thomas (Iles Vierges des Etats unis), puis il parvient à Sydney (Cap Breton Canada) où il relâche du 20 au 24 août 1941 en attente de formation d’un convoi transatlantique. Le 11 septembre 1941, le Fort Lamy, après dix-huit jours de traversée agitée de l’océan Atlantique nord parvient à Loch Ewe (Highlands Ecosse). Ce n’est qu’une escale purement technique car le soir même nouvel appareillage au sein d’un convoi de soixante-huit navires, escortés par des chalutiers et des avions, pour relâcher, du 13 au 16 septembre dans l’embouchure du Firth of Forth (Ecosse). De là nouveau convoi vers Londres, destination finale, où il accoste au Royal Albert Docks le 19 septembre 1941. Les quelques milliers de tonnes de sucre roux auront séjourné cinq mois dans les cales du Fort Lamy avant de partir vers les raffineries anglaises. Au cours des derniers treize mois, le Fort Lamy aura passé 195 jours en mer, soit la moitié de son temps.

L’équipage FNFL est débarqué et le cargo est pris en charge par la Merchant Navy.

Fin février 1943, Le Fort Lamy quitte Philadelphie pour Liverpool. Il est intégré au convoi SC-121 et porte le transport de chalands LCT-2480 en pontée. Le temps est très mauvais, et, le 8 mars, le cargo doit venir bout à la lame pour reprendre l’arrimage de sa cargaison. Dès lors il perd de vue le convoi, et devient ce qu’il est convenu d’appeler un « straggler », autrement dit un trainard, et par voie de conséquence une proie facile pour les sous-marins ennemis. Le Fort Lamy sera coulé par le U-257, à 200 milles dans l’E/S/E du cap Farewell (Groenland). On déplore 46 disparus, seulement deux hommes d’équipage et un AMBC seront sauvés. Le Fort Lamy a été cité à l’ordre du corps d’armée le 8 août 1947.

Un monument en hommage à tous les marins marchands de la France libre a été érigé sur le port de Paimpol en 1988.

Sources :

Historique des Forces Navales Françaises Libres Tome 4
par le CV (H) Santarelli

 

http://cerp22.free.fr/Lieuxdememoire22/Paimpol

fondation001monument001
Cargo