Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Renaudin - Contre-torpilleur

RENAUDIN_MN_1a
Albanie
17 mars 1916

Le contre-torpilleur "Renaudin"  de type Bisson a été construit à l'arsenal maritime de Toulon (83) à partir de février 1911 et mis en service en décembre 1915.
Caractéristiques: 850 tonnes ; 15 500 cv ; 78,1 x 8,6 x 3,1 m ; 4 cheminées ; 4 chaudières Indret ; turbines Breguet ; 30 nds ; 2 hélices ; 83 h.
Il est affecté, en Méditerranée comme torpilleur d’escadre. Le 15 mars 1916 il torpille le navire autrichien Orjen.
Le 18 mars1916 il est torpillé  et coupé en deux devant Durazzo (Albanie: aujourd'hui Durrës) par le sous-marin autrichien U 6 par 41°17N et 19°22E.

A 05h00 du matin le 18 mars, les trois sections dont était composée la flottille ont fait route sur trois points différents de la côte albanaise pour explorer la partie désignée à chacune. La section "Renaudin"-"Commandant Bory" devait explorer la côte entre le cap Rodoni et Durazzo. Les deux contre-torpilleurs naviguaient à la même vitesse et se tenaient à une distance variant entre 3 et 5 milles. N’ayant rien remarqué d’anormal sur la côte, le "Renaudin" arrivait à 07h30 en vue de Durazzo et continuait vers le sud, changeant de route toutes les dix minutes.

A 07h45, l’homme de veille donne l’alerte pour un sous-marin sur tribord à la vue d'un périscope, à une distance de 300 m, et très distinctement le sillage d’une torpille déjà lancée, vers le contre-torpilleur. Vu la direction que prenait le sous-marin, le chef d’escadrille n’hésita pas à donner l’ordre de mettre le cap dessus, et de faire feu.

Mais au moment où le contre-torpilleur commençait à abattre et les canonniers à pointer leurs pièces, la torpille atteignit le "Renaudin" en plein milieu. L’explosion, suivie d’une énorme secousse, brisa littéralement en deux le bâtiment. Tout l’avant se détacha instantanément du reste du navire.
L’avant, après s’être cabré, chavira sur babord.


Récit du rescapé:

"La passerelle touchant l’eau, je me jetai à la nage, tâchant de m’éloigner pour ne pas être pris dans le remous. Pendant que je m’éloignais, je vis l’arrière qui coulait en même temps que l’avant, les hélices hors de l’eau. De l’explosion à l’immersion du navire, il ne s’est pas écoulé plus d’une minute. Un court remous a suivi la disparition. Après le lancement, le sous-marin est venu en surface, le kiosque tout entier émergeant. Il s’est approché à 100 m de nous. Cette manœuvre m’a fait croire qu’il avait l’intention de faire des prisonniers. Mais après dix minutes il disparut, probablement en voyant s’approcher le "Commandant Bory", qui est arrivé une demi-heure après pour récupérer les 48 rescapés."

Sources :

Source: site Forum 14-18

Contre-torpilleur