Frédéric Le Mouillour Mémorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 
 

Rigel - Aviso

Rigel10

Mis en service le 25 août 1916, il fut coulé le 2 octobre de cette même année, détenant le triste record de l'une des plus brèves périodes d'activité pour un bâtiment de la marine nationale. Affecté en Méditerranée Occidentale et plus particulièrement dans la zone Tanger/Oran, sa route croisa le Sous-marin allemand U35 ce 02 octobre 1916 au sud des Baléares. Deux torpilles envoyèrent le Rigel par le fond, faisant 17 victimes.
Ses caractéristiques étaient : Longueur: 84 mètres - Maître bau: 10,20 mètres - Tirant d'eau: 3,50 mètres Puissance: 2 800 cv - 1 machine alternative 4 cylindres à triple expansion - 1 hélice - 17 nds Equipage: 103 hommes Armement: 2 canons de 140 mm - 2 canons de 47 mm - Grenades de 47 ( remplacées par 2 de 75 )

  Construit par le chantier David William Anderson & C°, à Glasgow, Ecosse; le Rigel, aviso-sloop type anglais Flower, avait été mis à flot le 6 avril 1916 et admis au service actif le 25 août 1916.  Après quelques essais au large de Greenock, le Rigel est armé à Brest et rallie ensuite la Méditerranée occidentale, pour effectuer des patrouilles au large d'Alger et d'Oran.

Le 2 octobre 1916 en mission au sud des Baléares, le Rigel est torpillé une première fois à 8h55 par le sous-marin U 35, il prend alors 10° de gîte. Malgré l’arrivée de renforts, chalutiers armés Fier et Héron, les contre-torpilleurs Catapulte et Arquebuse, le U 35 torpille encore une fois l'aviso à 13h30 à environ 150 milles dans l’est du cap Palos par 37°45N et 02°15E.

Outre le Cdt Vandier, il y a 7 morts, 10 disparus. L’aviso coule par l’arrière à 22h35. A noter que le sous-marin U 35 coula 52 navires dont le Provence II et le Gallia entre janvier et octobre 1916, ce qui reste le tableau de chasse le plus impressionnant de la guerre du célèbre Cdt Von Arnaud de la Perrière.  

 Quelques précisions complémentaires sur les circonstances du torpillage du Rigel :

   En Méditerranée, un petit bâtiment de guerre français, le patrouilleur Rigel, commandant Vandier, chargé de la protection de la navigation commerciale, a été torpillé le 2 octobre, vers neuf heures du matin, par un sous-marin ennemi.      Bien qu'ayant de graves avaries, une de ses chaufferies envahie par l'eau, et 13 hommes tués ou projetés à la mer, le Rigel a engagé le combat, canonnant l'ennemi toute les fois qu'il apparaissait à la surface.  Au bout d'une heure et demie, deux chalutiers de patrouille ayant rallié l'aviso, le sous-marin disparut ; mais, à 13 h 30, il lança une deuxième torpille qui enleva la plus grande partie de l'arrière du bâtiment et tua quatre hommes.    Le Rigel, qui flottait encore, continua à canonner le sous-marin dont le sillage était par moments visible et qui disparut définitivement à l'approche de deux torpilleurs ralliant à grande vitesse.

Sources :

Sources : internet " Forum 14-18 "

Photo : internet " poste navale militaire "

Aviso