Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Morse - Sous-marin

13
Tunisie
17 juin 1940

Le Morse part en mission depuis Bizerte vers le golfe de Gabès en compagnie des sous-marins le Nautilus, le Caïman et le Souffleur. Le 11 juin, le Caïman et le Morse passent en surface devant l’îlot de Pantelleria, le 12 à 8 heures ils plongent au sud des îles Kerkennah. Leur retour à Sfax est prévu au bout de six jours. Le 18, le Caïman et le Souffleur arrivent à Sfax, le Nautilus est devant Tripoli où il mouille des mines. On est sans nouvelles du Morse jusqu'au 20 juin. Quelques jours plus tard, la mer rejette 9 corps de l’équipage, dont trois seulement seront identifiés. Le 16 août, un avion repère l’épave coupée en deux par 20 m de fond à l’entrée du chenal de Sfax. 44 corps demeurent dans le sous-marin qui a vraisemblablement sauté sur une mine. Courrier de Marine Tunisie du 11 avril 1950 à un membre de la famille d'un disparu : "Un navire hydrographique de la Marine Nationale a repéré par 27 m de fond l'épave du sous-marin dont l'avant a été déchiqueté par une explosion sous-marine. Pour le cas où ce sous-marin serait renfloué et si les corps pouvaient être reconnus, ce qui me paraît bien improbable après dix années d'immersion, vous en seriez aussitôt avisé... je vous signale par ailleurs qu'au cimetière de Sfax où sont inhumés les corps de six marins du Morse, leurs tombes sont entretenues par le Souvenir Français, et chaque année une cérémonie militaire commémore leur sacrifice". Signé le LV Guillotreal, aide de camp de l'amiral commandant la Marine en Tunisie. Cependant par un courrier de la préfecture maritime de Tunisie daté du 15 janvier 1957, on apprend que la Compagnie Financière de Récupération Maritime (COFIREMA) a entrepris en 1954 la récupération de l'épave du sous-marin (après avoir obtenu l'adjudication des épaves de la région, et après accord du Ministère). Les travaux ont duré de 1955 à 1956. Lors de la récupération, les restes mortels de l'équipage ont été mis en cercueil et transportés à Sfax par le chasseur 713 avec les honneurs militaires et mis au dépositoire le 26 janvier 1956. Après l'accession de la Tunisie à l'indépendance, ce monument est transféré au cimetière français de Gammarth (banlieue de Tunis).

Sous-marin