Frdric Le Mouillour Mmorial national des marins morts pour la France
 
 
 
 

Le nom du marin commence par :

Tigre - Contre-torpilleur

Tigre-1

Contre-torpilleur de 2400 t de la classe Jaguar, le Tigre a été construit à Nantes par les Ateliers et Chantiers de Bretagne. Mis sur cale le 18 septembre 1923, il a été mis à flot le 2 août 1924 et admis au service actif le 7 février 1926.
D’une longueur de 126,8 m, une largeur de 11,1 m, un tirant d’eau de 4,1 m, il était équipé de 2 turbines à engrenages Rateau-Bretagne et 5 chaudières Du Temple. Le Tigre atteignait une puissance de 50000 cv qui pouvait le propulser à 35 nds, il avait atteint la vitesse de 36,7 nds lors des essais ce qui en faisait un navire très rapide pour l’époque. A noter que le contre-torpilleur Le Terrible avait soutenu une vitesse de 44,9 nds pendant huit heures lors de ses essais en 1935.
L’équipage était composé de 195 hommes
L’armement des CT de la classe Jaguar était composé de 5 canons de 130mm modèle 1919, 2 canons anti-aériens de 75 mm modèle 1922, 8 mitrailleuses Hotchkiss de 13,2 mm modèle 1923 et de 6 tubes lance-torpilles de 550 mm.

Le Tigre a été affecté à la 5eme division de contre-torpilleurs à sa mise en service, puis à diverses DCT jusqu’en septembre 1940, année de son désarmement. Retrouvé intact à Toulon après le sabordage de la flotte en novembre 1942, le navire fut remis à la marine italienne par les occupants. Repris par la marine française, il sera réparé à Bizerte en décembre 1943. Après une modernisation à Casablanca en avril 1944, le Tigre participera aux combats de libération de la France en Méditerranée. A la suite d’une attaque aérienne au large de la Corse il subira de sérieuses avaries. En 1945 le Tigre sera affecté à la division des écoles en Méditerranée jusqu’au 4 janvier 1954, date de sa condamnation

Sources :

Source : dictionnaire des bâtiments de la flotte Tome 2

Photo : collection Marius Bar Toulon

Contre-torpilleur